Etienne Baluze, celui qui a recopié une partie du Cartulaire de Vigeois où se trouve le testament d’Arédius

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Baluze

« Étienne Baluze, né à Tulle le 24 novembre 1630 et mort à Paris le 20 juillet 1718, est un patristicien, historiographe, bibliothécaire et juriste français. »

Buste de Baluze à Tulle, sur le quai Etienne Baluze, inauguré par François Hollande en 2006

Le texte du Cartulaire de Vigeois qui est visible sur le site Gallica est de la main de Baluze qui en a recopié des extraits.

On trouve aussi sur la Toile

https://archive.org/stream/cartulairedelab04abbegoog/cartulairedelab04abbegoog_djvu.txt

 » Notre grand dépôt d’archives de la rue Richelieu, à  Paris, renferme sous les n' » 5453 et 17119, fonds latin, deux copies restées jusqu’à ce jour inédites, du cartulaire  de Saint- Pierre de Vigeois en Limousin. La première, provenant du fond de Gaignières, a été faite dans le cours du  XVIIe siècle. C’est un petit in-folio contenant 143 pages, précédé d’une table de noms d’hommes et de lieux qui paraît assez complète. Le copiste a pris le soin d’écrire en  plus gros caractères les noms propres ; malheureusement,  comme pour presque toutes les copies faites à cette époque,  elle renferme un assez grand nombre de fautes de lecture.

Le second manuscrit, n* 17119, provient d’Antoine Lancelot, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, commissaire au trésor des chartes, qui légua sa riche collection de manuscrits à la Bibliothèque Royale. C’est également un petit in-folio de 232 pages, qui n’est accompagné d’aucune table ; cette copie paraît avoir été faite au commencement du XVIII* siècle.

Elle renferme, elle aussi, d’assez nombreuses fautes de lecture. Ainsi la vicairie d’Archignac, Arcanïa-censiy a été lue Aniacensij etc., etc. Cependant, c’était à la trans-cription de ce second manuscrit que nous nous étions arrêté, car nous n’avions pas encore découvert le manuscrit original.

Deux autres manuscrits, Baluze n° 85, fonds latin, et Dom Col n° 9193, concernent encore le monastère de Vigeois, mais ce sont de simples extraits du cartulaire.
Baluze, dans un de ses voyages au pays natal, copia de sa propre main, à Vigeois, les chartes les plus importantes.  »

A noter que nous lisons cela sur un site qui se trouve….à

STANFORD UNIVERSITY LIBRARIES, CECIL H. GREEN LIBRARY,STANFORD, CALIFORNIA 94305

Ce qui me rappelle des universités des USA visitées fin des années 60 qui avaient un fonds sur l’occitan comme je n’en avais jamais vus en France.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s