Je me souviens des odeurs de feuilles brulées au printemps

Dans les jardins à St-Yrieix, les gens faisaient bruler les végétaux que le soleil avait fait sécher. C’était la première étape dans la préparation du jardin, avant de bêcher, ratisser, semer.

Des colonnes de fumées montaient des parcelles qui donnaient sur la rue des jardins.

Aujourd’hui il est interdit de faire de tels feux. Mais l’interdiction n’est pas toujours respectée !

Sans doute ces feux faisaient-ils disparaître des bestioles indésirables au jardin. On était écolo. On n’utilisait pas des lance-flammes au gaz venant d’un pays éloigné comme bien des communes en utilisent. Et on n’utilisait pas tous ces produits « phytos » qu’on trouve sur les « linéaires » des grandes surfaces spécialisées en jardinage.

Sinon, pourquoi bruler ? on n’a pas à bruler pour faire du compost.

Que font Ségolène, Nicolas et cie ? Ne demandons pas au pauvre Jean-Vincent, pour son malheur il fut prénommé Vincent, le saint patron des vignerons. A force de chanter « et glou et glou et glou »…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s