Les rénovateurs des ruines de nos campagnes

Quel plaisir de voir des jeunes se lancer dans des projets (et les réussir) de rénovation, restauration de bâtiments de nos campagnes limousines et périgourdines. … et aussi bretonnes, etc.

Quelle énergie, quel travail ! et aussi quelle générosité. Beaucoup communiquent leurs expériences. La Toile avec ses forums de bâtisseurs, de bricoleurs apporte une aide dont on ne disposait pas il y a 30 ans.

Il fut un temps où les jeunes n’entreprenaient pas de tels travaux. L’esprit était au « faire faire », « ne rien faire, tout faire faire » (1).

 

Voici un projet en Dordogne :

http://grangedegabillou.over-blog.com/

et d’autres projets cités sur ce dernier blog

http://grangedegabillou.over-blog.com/links.html

Je viens d’apprendre dans Ouest-France, ce que je qualifie de scandaleux.

Le magnifique château du parc de la Gaudinière à Nantes n’a pas été surveillé par la ville. La mérule l’a envahi.  La « ville doit dépenser 1,3 millions d’euros pour sauver ce qui peut l’être ». La ville n’a donc pas d’ingénieurs qualifiés ? ou pas de chefs ?

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-chateau-de-la-gaudiniere-cherche-repreneur-contre-la-merule-5685761

 

(1) »  Le chef ne doit rien faire, tout faire faire, ne rien laisser faire  » ai-je appris à l’IAE de Poitiers. Mais si on ne sait pas faire il est difficile « de ne rien laisser faire ».

http://gdr-cadres.cnrs.fr/pdf/Descleves.pdf

http://gdr-cadres.cnrs.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s