Je me souviens que mes parents ne m’ont jamais amené à l’école

Aujourd’hui les abords des écoles (et pas seulement des maternelles) sont envahis par des automobilistes aux heures d’entrée et de sortie de classes.

J’ai même été frappé de voir bien des candidats à l’IUT venir avec leurs parents. Si mes parents m’avaient fait ce coup-là, je ne leur aurais plus parlé pendant longtemps ! Comme les enfants sont devenus les rois – en particulier pour les vendeurs de tout et n’importe quoi – dès la plus tendre enfance, se voyant appliquer constamment le principe constitutionnel de précaution, il faut bien qu’ils aient envie de le foutre en l’air, tout constitutionnel qu’il soit. Alors il ne faut pas s’étonner de pratiques comme la saoulerie rapide, les substances modernes psychotropes de plus en plus puissantes, etc.

Je me rends compte à quel point nous avons changé de vie. Mon premier jour d’école maternelle, ce furent de très jeunes voisines qui m’ont accompagné jusqu’à la cour de l’école maternelle aux Casernes. Elle était, quand on regarde la façade, tout à droite. A sa gauche était la cour des filles, séparée de celle des garçons par un muret.

Ça ne m’a pas empêché de pleurer  beaucoup quand elle m’ont laissé. Mais je n’ai pas pleuré devant mes parents !

Pour le collège puis le lycée Darnet, jamais un de mes parents n’est venu. Et il n’y avait pas de réunions parents/enseignants. Heureux enseignants ! le soir ils faisaient leur jardin et en conséquence étaient frais et dispos pour enseigner le lendemain, sans stress. Ils ne passaient pas leur temps à remplir des questionnaires, des « évaluations » bidons, etc.

Jamais mes parents ne m’ont dit qu’il fallait que je fasse telle ou telle spécialité. Je savais ce que je réussissais le mieux, et ce n’était pas brillant.

Il faut dire que j’ai connu l’époque où la mention AB c’était pour 12, B pour 14, TB pour 16. Aujourd’hui mes  » jeunes » anciens collègues me disent qu’il faut au moins mettre 13 sinon on est menacé des tribunaux. 13 c’est nul.

Bien sûr ce fut de même pour la suite. Et je n’étais pas le seul ! J’ai questionné des amis du même âge que moi.

En dehors de l’école nous étions absolument libres. La marche à pied limitait certes les déplacements. Mais quand on a eu un vélo, on partait au loin… à Puymoreau se baigner dans une eau qui n’avait pas été certifiée de haute qualité, au Chalard, à Coussac, à Jumilhac lors de la fête tenter de décrocher le jambon en haut du mat de cocagne (sans filet !). Il m’est arrivé de passer une partie de la nuit (sans doute pas une grande partie, je me couchais tôt) dans les combles de la collégiale. On savait où sœur Emmanuelle (la notre ! la Bretonne) cachait la clé pour monter au clocher.

Mais je ne suis rentré dans un café que le jour des résultats du bac. Et je n’étais pas le seul. On n’allait pas acheter les m…es sucrées et fluo, des barres écœurantes au soupermarquet. On ne banturlait pas dans les rues de St-Yrieix avec des bouteilles à la main. Pendant longtemps, il n’y  eut pas de soupermarquet. Et toute dépense était longuement réfléchie. L’argent de poche n’avait pas encore été lancé par les médias vendus au grand capital aurait dit Georges Marchais. Le bien acquis avait alors une grande valeur. Et Noël ce n’était pas tous les jours comme maintenant dans les GS.

J’ai fait profiter mes enfants d’une telle liberté. Et c’est ainsi que j’ai découvert un jour mon fils dans les locaux de l’IUT. Il y avait été admis après sa première année de Prépa. Et ne m’avait rien dit. Et pourtant il ne candidatait pas dans le département où j’enseignais !

Mais en ce qui concerne le confort, les moyens financiers, rien à voir !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s