Les examens de fac, chez soi. On n’avait pas osé en mai 68 ! On le fait en 2018 !

Mon premier examen fut celui d’entrée en sixième. Des règles strictes et ma première carte d’identité (carte d’identité scolaire). Puis il y eut le BEPC, les deux bacs et ensuite la fac.

En mai 68, pas d’examen en juin, examen en septembre. Et je fus collé pour la première fois ! pourtant j’étais cette fois-là satisfait de mon travail ! J’avais traité tout le sujet de RO (Recherche Opérationnelle, une matière que j’aimais bien, des maths appliquées). Sans doute que je m’étais planté dans un calcul à la première question et qu’en conséquence mes résultats aux autres questions étaient faux. Les profs de l’époque ne distribuaient pas de « grilles de notation »  et de corrigé. Autre époque ! A la deuxième session, un mois plus tard, ouf, j’obtenais une mention, à une époque où elles n’étaient pas distribuées comme maintenant. Et comme c’était la dernière année de licence, je me suis permis de mettre sur mon CV que j’avais la licence avec mention. Pas tout à fait vrai, pas tout à fait faux. Nulle part n’était définie la notion de « licence avec mention ».

50 ans plus tard, j’apprends qu’à Nantes des examens vont avoir lieu « à la maison ». Et qu’au lieu de 5 épreuves, il n’y en aura que 2. On apprend aux étudiants à respecter les règlements ! Quand on sait tous les détails qu’il faut fournir au Ministère pour ouvrir un « diplôme national » … on se dit qu’on est dans un monde ubuesque.

Excellent, excellent !

Je vois bien sur les « réseaux » qu’on dit « sociaux », des offres de service. On peut imaginer les profs se proposant, via une affichette à la boulangerie de venir passer l’examen à votre place chez vous. Espérons qu’ils ne braderont pas le boulot. Il faut valoriser l’université française 3.0.

Et notre président qui m’a t-on dit – je n’écoute plus les infos radios, télé depuis maintenant 5 mois – (et je suis allé vérifier)  a dit :

 » Les étudiants doivent comprendre une chose : s’ils veulent avoir leurs examens en fin d’années ils doivent réviser. Car il n’y aura pas d’examens en chocolat dans cette République. »

https://www.marianne.net/politique/il-n-y-aura-pas-d-examen-en-chocolat-lance-macron-aux-etudiants-grevistes-sur-tf1

Ah oui, l’égalité devant les épreuves d’examen, on s’en fout.

Je vous parie que tout ceux qui « passeront » l’examen dans ces conditions seront reçus. Les universités ne vont pas risquer des recours devant les tribunaux.

Quel bel anniversaire de mai 68 !

Quel plaisir que de passer un examen à poil chez soi ! (va-t-on vérifier les coordonnées Gps ?)

C’est au poil !

Dans 50 ans, je pense que notre université publique aura disparu. Chaque jour, je vois des annonces de nouvelles écoles privée bac +++++ qui font leur pub. Quant aux examens dans ces écoles…

Ce ne sera que la poursuite d’un mouvement bien engagé. Je sais que sans doute la grande majorité des enseignants du public mettent leurs enfants dans le privé. Je n’ose généraliser les données sûres en ma possession. A Saint-Yrieix ce n’est certes pas le cas ! nous n’avons qu’un seul lycée, et il est toujours public. Mais il y a toujours « l’école libre » ! et Maggy Trouvat est toujours là et je suis fort content de la rencontrer chaque fois que je suis dans la rue à St-Yrieix. Mais c’est une autre histoire.

https://www.lepopulaire.fr/roche-l-abeille/2014/04/05/a-jeanne-darc-les-parents-30-ans-apres_1951879.html

J’apprends par des amis que de leurs enfants ingénieurs partent aux USA. Californie, Manhattan. Avec femmes et enfants. Et j’apprends les tarifs de l’école pour les enfants, école privée bien sûr. L’autre semble un épouvantail (idem pour l’enseignement primaire et secondaire au U.K.). Énormes.  26000 dollars/an en maternelle c’est un bon début !  Il faut bien négocier son expatriation ! Ceux de mes collègues qui comparaient les payes de chaque côté de l’Atlantique, faisaient semblant d’ignorer cela.

Vous souvenez-vous de :

https://www.lemonde.fr/education/article/2013/01/17/francais-de-l-etranger-l-aide-a-la-scolarite-ne-favorise-plus-les-familles-aisees_1818184_1473685.html

P.S.

Une ancienne prof de lycée – je communique encore avec de mes anciens profs – m’écrit :

 » Quelle idée ! J’ai du mal à imaginer un examen chez soi.Sans être
soupçonneux, on peut tout de même craindre quelques tentations de se faire
aider. La sélection qui hérisse tant certains étudiants se ferait de manière
encore plus arbitraire. Même le tirage au sort serait plus juste à mes
yeux. Et, en même temps…, les concours sont parfois surprenants de
difficulté. Une de mes petites-filles tente de devenir orthophoniste. Exemple
de question de QCM : les moutons de l’île d’Ouessant font-ils 50, 60, 70 cm au
garot ? Quelles qualités peut-on déceler ainsi chez un candidat qui doit
répondre correctement en 30 minutes à 80 questions farfelues pour qu’on lise
ensuite sa copie ? Comment cerner ce qu’il faudrait savoir ? Si c’est cela la
culture générale, qui est cultivé ? pas moi, en tout cas, hélas !
Heureusement le soleil brille. Bonne journée. Amitiés.  »

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s