Je me souviens des escaliers du 2 Place du marché

 » On ne pense pas assez aux escaliers.

Rien n’était plus beau dans les maisons anciennes que les escaliers. Rien de plus laid, plus froid, plus hostile, plus mesquin, dans les immeubles d’aujourd’hui.

On devrait apprendre à vivre d’avantage dans les escaliers. Mais comment ?  »

Georges Perec, Espèces d’espaces, Galilée, page 76

Place du marché, la cage d’escalier qui servait les 3 étages devait presque faire autant de volume que le reste de la maison. Elle n’était pas chauffée, inchauffable. Le salpêtre suintait. Je n’ai pas la même perception que Georges.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s