1770, la disette en Limousin et Périgord

 » enjoignant à tous marchands de blé, fermiers, régisseurs, propriétaires ou décimateurs des provinces du Limousin et du Périgord, de faire porter chaque semaine, dans les marchés des dites provinces, quantité suffisante de blé de toute espèce pour l’approvisionnement des dits marchés, »
17 janv. 1770 : « Ce jour, toute la grande chambre assemblée, le procureur général du Roy est entré et a dit qu’une des principales causes de la misère qui accable les provinces du Limousin et du Périgord, celle qui contribue le plus à
augmenter la disette et à réduire le peuple à la famine est le resserrement des grains et le refus que font ceux qui en ont de les porter dans les marchés pour
y être vendus ; qu’il a reçu des avis certains de différentes contrées de ces deux provinces que plus ieurs marchands, fermiers, propriétaires, décimateu rs et
autres ont des quantités de blé considérables et que néanmoins les marchés sont déserts par le refus qu’ils ont de vouloir y envoyer leurs grains et la résolu
tion qu’ils ont prise de ne les vendre que dans leurs greniers, la valeur excessive de cette denrée leur laissant encore l’espoir de la voir augmenter de pr
ix d’icy à la récolte prochaine et le resserrement dans les greniers leur paraissant le moyen le plus propre de procurer cette augmentation ; que c’est cette spéculation fu neste à l’humanité qu’il faut déconcerter par l’authorité de la justice en procurant promptement la circulati on libre des grains et la vente dans les marchés…
pour remédier aux besoins pressants des pauvres du Limousin et du Périgord,
17 janv. 1770 : « Ce jour, toute la grande chambre assemblée, le procureur général du Roy est entré et a dit que, s’il n’est aucune province du ressort de la Cour qui n’ait éprouvé une disette considérable de toute espèce de grains dans le cours de la dernière année, il en est néanmoins certaines que les fléaux de tous les genres ont réduit à un tel excès de misère qu’il ne reste presque plus de ressource pour fournir  la subsistance du peuple ; que par les lettres et mémoires qui luy ont été adressés et qu’il remet sous les yeux de la Cour, il n’est que trop vrai que les cultivateurs dans le Limousin et dans certains Cantons du Périgord sont forcés de quitter leur pays pour chercher leur subsistance dans d’autres contrées où ils espèrent de trouver plus de ressources ; que plusieurs d’entre eux ont abandonné, leurs propres enfants à leur mauvais sort et aux soins de leurs épouses, qui les promènent sur les routes publiques ou qui les conduisent de maison en maison pour se procurer par ce spectacle attendrissant quelque soulagement aux maux qui les accablent ; qu’on a vu dans le Limousin les paisans , aussy pauvres que les artisans des villes, attaquer sur les chemins les passants qui n’étoient pas en force pour leur résister, afin de leur arracher par la violence ce qu’ils ne pouyoient pas obtenir par la compassion que leur état doit naturellement inspirer ; que cette position critique a i renouvelé dans cette province l’attention des officiers chargés de la police et qu’il n’est point d’éloge que ne mérite surtout la conduite écl airée, sage et prévoyante de M. Turgot, commissaire départi dans la généralité de Limoges, au zèle et à l’activité duquel cette province doit les secours qu’elle a déjà reçus de la bonté du Roi…..».
– f° 57 v°, déclaration du Roi concernant les cures des villes murées, 21 fév. 1770. Suit un « État des villes murées ou de celles qui peuvent être regardées comme telles dans l’intérêt des gradués du ressort du parlement de Bordeaux » : Dioc. de Limoges : Limoges, Eymoutiers, Saint-Junien, Saint-Léonard, Saint-Germain, Aixe, La Souterraine, Pierrebuffière, Châteauponsac, Lubersac, Nontron, Brive, Argentat. Larche, Turenne, Curemonte, Donzenac, Meyssac, Uzerche, Treignac, Allassac, Ussel, Saint-Yrieix, Beaulieu ;

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s