La chaise à assise en cuir de mon père cordonnier vs la chaise à assise en zinc de mon oncle plombier-zingueur

Je viens de visiter le musée de la chaussure à Saint-André-de-la-Marche (maintenant dans la commune de Sèvremoine).

http://www.museechaussure.fr/

« Le Musée des Métiers de la Chaussure est le seul musée en France consacré à cette thématique qui possède une collection importante de machines (environ 150) et de chaussures (environ un millier répertoriées). »

J’ai connu les Mauges, le Choletais dans ma jeunesse. Sans y être allé. Mon père vendait des sabots et des chaussures et était aussi cordonnier. Normal  donc !  Et je me souviens d’un calendrier qui avait des photos de chaussures historiques. C’était celui d’une entreprise des Mauges.

Histoire

 » L’histoire débute à la fin du XIXe siècle. Les Mauges, à l’époque, ne connaissent rien à la chaussure. Ici, on travaille le tissu dans les sous-sols semi-enterrés des maisons. L’industrialisation aura raison de ces tisserands à la cave. Les Mauges crient famine quand, à Saint-Macaire-en-Mauges, naît la première fabrique de savates, à l’initiative d’un prêtre. Et le Choletais prend goût à la godasse.

Dès 1925, on compte 85 fabriques entre les Mauges, le nord de la Vendée et des Deux-Sèvres et la Loire-Atlantique. L’industrie prendra vraiment son envol à la fin des années 50. En 1957, 420 établissements emploient 16 000 personnes. A lui seul, le Choletais assure le quart de la production nationale. Chaque village possède au moins une usine, quand ce n’est pas trois ou quatre.

Et c’est ainsi que les Mauges vont connaître ce développement si particulier. Ici, point d’exode rural. Si on ne veut pas travailler la terre, l’usine est à côté, elle embauche. Elle a tellement besoin de bras que les patrons vont de ferme en ferme recruter coupeurs et piqueuses.

Puis, vient la crise. Dès la fin des années 80, on commence à faire fabriquer ailleurs. Au Maghreb, dans un premier temps ; puis en Asie. Là où les petites mains ne coûtent rien. Le Choletais y croit encore. Dans les années 90, les entreprises se rapprochent, créent des groupes. C’est Pindière qui emploie 1 800 salariés dans sept ou huit entreprises. Gep, à Saint-Germain-sur-Moine, qui se marie avec La Fourmi, à La Jubaudière. Ou encore le groupe Polygone qui regroupe plusieurs usines du May-sur-Evre, de Saint-Florent-le-Vieil, du Fuilet.

Des mastodontes mal armés pour réagir vite à une mode versatile, à une industrie alourdie par le rythme des saisons. Ils ne résisteront pas et laisseront sur le carreau des milliers de salariés abasourdis.

Eux qui étaient entrés à l’usine à peine sortis de l’école croyaient qu’ils ne savaient rien faire. Ils ont appris un autre métier, découvert qu’ils avaient de la valeur. Certains, aussi, ne s’en sont jamais sortis. Tous ont forgé l’histoire des Mauges.  » https://www.ouest-france.fr/economie/artisanat/maine-et-loire-les-mauges-memoire-vivante-de-la-chaussure-4485482

L’histoire d’ERAM :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert-Ren%C3%A9_Biotteau

 

Et j’y ai vu deux ateliers de cordonniers. Avec la chaise basse comme la table. Son assise était faite de lanières de cuir. Celle de mon père était faite d’un morceau de cuir de belle couleur. Je la regrette !

Mon oncle Henri Jarry avait copié mon père. Quand une chaise chez lui était dépaillée, il remplaçait l’assise par… une plaque de zinc.

Je puis vous assurer que rien ne vaut le cuir. Avoir son cuir du cul sur du cuir de bovin y a pas mieux ! n’en déplaise aux végans. La religion ça fait passer à côté de bien des plaisirs. Je pense aussi à ceux qui ne connaîtront pas le saucisson, le boudin aux châtaignes, etc.  ! Le génie humain est sans limite en la matière quand il s’agit d’édicter des interdictions à la …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s