Je me souviens des cachets

Je veux parler des cachets qu’il fallait avaler pour se soigner de je ne sais plus quoi dans les années 50/60.

 

Je me souviens que mes parents m’avaient corrigé quand je disais « cachet d’aspirine ». En effet, dans les tubes en alu d’aspirine Usine du Rhône,  il n’y avait pas des cachets mais des comprimés. Pourtant l’expression « blanc comme un cachet d’aspirine » était souvent utilisée. Ma mère m’avait expliqué que l’enveloppe était en pain azyme comme l’hostie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pain_azyme

https://www.delcampe.net/fr/collections/publicite/boites/boite-12-cachets-kalmine-labo-metadier-laprophan-casablanca-cartouche-prix-public-algerie-150-frs-medicament-pharmacie-415835328.html

 » Un cachet est une forme médicamenteuse solide, à avaler, constituée d’une enveloppe dure contenant une dose d’un ou plusieurs principes actifs.

Le cachet est une forme un peu obsolète, remplacé par d’autres formes de capsules telles les gélules. La mise au point des cachets médicamenteux (1872) est due au pharmacien d’officine français Stanislas Limousin (1831-1887).

Dans le langage courant (et, par exemple, dans l’expression « cachet d’aspirine »), le mot cachet est souvent utilisé pour désigner le comprimé, la dragée, autres formes médicamenteuses plus couramment utilisées de nos jours, voire n’importe quel médicament y compris sous forme liquide[réf. nécessaire] (pâtes à sucer, sirops, gouttes, ampoules, etc.). »

Forme et présentation

L’enveloppe est composée de deux demi-cylindres de forme aplatie, ou cupules, constitués de pain azyme généralement obtenu à partir de farine de riz.

Les capsules de pain azyme peuvent s’emboîter l’une dans l’autre ou se coller l’une à l’autre, déterminant un volume intérieur rempli par les principe(s) actif(s) et les excipients.

Utilisation

Avant administration, le cachet est trempé dans l’eau pendant quelques secondes, puis placé sur la langue et avalé avec une gorgée d’eau.   »

A la maison c’était dans de l’eau rosie avec du vin !

Stanislas Limousin n’est pas du Limousin !

 » Stanislas Limousin, né le à Ardentes (Indre) et mort le 1 à Paris, est un pharmacien français. Il mit au point les premiers cachets médicamenteux2 et les ampoules hypodermiques3. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cachet_(pharmacie_gal%C3%A9nique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s