» Patois  » vs  » Occitan « 

Quand je suis en Limousin, je m’efforce d’utiliser le terme « occitan » au lieu du terme « patois ». Mais le terme « occitan » est un anachronisme ! Je ne l’ai jamais entendu utiliser quand le « patois » était largement parlé dans le Pays de Saint-Yrieix. Quand selon le salut d’un client entrant dans le magasin, mon père continuait la conversation en français ou en « patois ». Et je n’ai jamais perçu la moindre dépréciation du « patois » vs le français. Nos instituteurs aux Casernes utilisaient souvent le « patois » pour enseigner le français.

J’ai assez mal pris une critique reçue parce que j’avais mis sur ce blog une chanson  » la gerbo baudo » écrite par mon père en utilisant la phonétique du français (il n’utilisait pas l’alphabet phonétique international !) accompagnée de sa traduction. Mon père avait une belle écriture, celle qu’on apprenait à l’école. Et il n’avait pas accès à la Rentela. A la bibliothèque municipale il n’y avait aucun ouvrage sur les graphies occitanes. Et je repense à cette critique quand je suis en Limousin. (1)

Avec mes interlocuteurs, « native patois speakers », j’utilise le terme « occitan limousin », mais vite, je reviens au terme « patois » car je sens une réticence. Je deviens le « parisien », peut-être même le « parigot ».

Il reste bien peu de personnes ayant en Limousin l’occitan comme une de leurs langues maternelles. Les plus jeunes ont plus de 70 ans. Ils ne le parlent plus. Je dois insister pour obtenir d’eux qu’ils me donne la traduction de mots français. Ce que j’entends ce sont parfois des salutations en occitan limousin. A la foire de St-Yrieix, j’entendais encore parler « patois » il y a dix ans. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Et les associations qui réunissent des gens pour parler occitan limousin ne se réunissent pas pendant les beaux jours et les congés quand je suis dans le coin.

Il n’y avait pas de livres dans les maisons, guère plus aujourd’hui. Et pas un seul en occitan limousin. Les gens me disent qu’ils ne comprennent pas ce qui est écrit parfois en occitan dans le journal. J’ai distribué le petit prospectus (pardon, « flyer » !) de l’IEO du Limousin fort bien fait pour permettre la lecture de l’occitan en graphie « classique ». Mais je suis un doux rêveur !

http://ieo-lemosin.org/?lang=fr

Je copie un commentaire lu sur le blog

http://taban.canalblog.com/archives/2008/09/28/10751509.html

que je vous conseille fortement si vous êtes de ceux qui trouvent fort dommage que l’occitan se meurt sans que cela fasse des lignes dans les journaux et les revues. Une langue parlée par la moitié de la France il y a 100 ans disparaît, bof, on s’en fout. Ce n’est pas de la culture de haute qualité, segur !

 » Joseph Delteil aussi parlait de patois. Il écrit :

« On s’étonne parfois de mon goût pour le patois, un peu vif, mais que voulez-vous, le patois est la langue de maman, ma langue maternelle. Je l’aime. Je devrais dire : l’occitan, je sais, qui est le terme correct, et le plus stratégique. Mais occitan c’est savantasse, ça fait intelligentsia. Moi il m’écorche les lèvres, et me fait mal au cœur. Maman parlait patois. Jusqu’à cinq ans, je n’ai parlé que patois. Le français m’est une langue étrangère. »

Quel témoignage intéressant ! Delteil est « patoisant » par fidélité à sa mère. Certaines personnes n’étudient pas la langue d’oc de peur de trahir ceux qui leur ont appris. Il faut crier que l’occitan n’est évidemment pas une trahison quand il respecte les parlers locaux et les dialectes !

PS : Extrait du livre Denitza Bantcheva et Magali Arnaud qu’on peut lire sur internet (mais pas dans l’intégralité).  »

Le saviez-vous ? L’association Lo Congrès, soutenu par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), a développé des claviers prédictifs accueillant ces langues régionales disponibles sur tous les appareils mobiles sous Androïd.

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/2018/12/21/37002-20181221ARTFIG00049-desormais-il-est-possible-d-envoyer-un-sms-en-occitan-alsacien-ou-picard.php

 

Pour la discussion sur « patois » et « occitan » lire :

http://taban.canalblog.com/archives/2006/06/02/2010051.html

http://taban.canalblog.com/archives/2006/06/01/1486493.html

http://taban.canalblog.com/archives/2008/09/28/10751509.html

(1) J’ai déposé ce manuscrit au Grenier du Siècle à Nantes.  Le 1er janvier 2100 je ne sais si un de mes petits-enfants ira lire ce texte. Une petite-fille est censée apprendre l’occitan à l’école primaire à Toulouse. Je sais qu’elle sait par cœur le Se canto. Mais ne peut tenir et comprendre une conversation en occitan.

» À l’occasion du passage à l’an 2000, une expérience de capsule temporelle dénommée « Grenier du Siècle » a été menée : du 1er octobre au , toute personne qui le désirait pouvait déposer un objet personnel représentatif de son existence. Les 16 000 objets déposés ont été répertoriés, conditionnés chacun dans une boîte en fer blanc et installés dans un lieu créé à cet effet, une double paroi translucide conçue par l’artiste plasticien Patrick Raynaud dans un mur du grenier de l’usine LU. Ce témoignage aux générations suivantes sera révélé le (soit 100 ans après la fin de l’opération de collecte), à 17 heures précisément. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s