Je me souviens de la chanson  » T’auras du galon mon garçon, Mais faudra monter au mât de misaine,  » (Adieu, Recouvrance)

Le Centre Nautique Sèvre et Loire est né en 1989, installé sur le site d’un ancien chantier naval en bord de Loire avec cale de mise à l’eau, dans le cadre privilégié du village de Trentemoult. Le CNSL s’attelle à promouvoir la construction de bateaux « Voile-Aviron » et de petits croiseurs. Il dispose d’une flottille de 6 voiles-avirons pour que les adhérents découvrent la navigation dans une ambiance conviviale, en étant encadrés. Il réunit aussi des propriétaires qui participent aux sorties et peuvent entretenir leurs embarcations. Affilié à la Fédération de Voile-Aviron et à la Fédération Française de Voile, le CNSL a relancé les « Régates de Trentemoult », épreuve plus que centenaire, en apportant la preuve d’une navigation populaire possible sur la Loire, qui devient la manifestation phare du club et crée une grande animation sur la place des filets.
Chantée par les Marins d’Iroise
J’ai toujours les parole et l’air en tête. Quel plaisir de chanter ça en bricolant, en jardinant, quand les lilas sont en fleur, quand le cerisier fait autant de bruit qu’un aspirateur avec tous ces insectes qui fécondent les fleurs. Autour de chez moi, les gens ont mis des arbres qui ne donnent pas de fruits. Car les fruits, ça tombe, ça salit. Alors qu’au super-marché,  c’est plus propre, plus commode, moins fatiguant. Et puis, y a de la musique au super-marché . Il faut vivre moderne et marcher pour la planète !
J’ai appris ce chant quand j’étais moniteur à la colonie de vacances de l’ïle d’Aix bien connue des Limougeauds et geaudes.

(Paroles : Louis Le Cunff

– Musique Lucien Mérer)

En quittant Brest et Recouvrance
Adieu la France
Pour aller fair’ la course à l’Anglais
Chantons sans regret,
Car là-bas, dans les mers lointaines
On d’viendra de grands capitaines.

T’auras du galon mon garçon,
Mais faudra monter au mât de misaine,
T’auras du galon mon garçon,
Mais faudra monter au mât d’artimon.

La chanson que fredonnait naguère
Ô mat’lot cell’ qui est douce à ton cœur
Dit au vent qu’l’amour vaincra la guerre
Et qu’au r’tour tu trouv’ras le bonheur
Dit au vent qu’l’amour vaincra la guerre
Et qu’au r’tour tu trouv’ras le bonheur.

Mais l’gabier qui, dans la grand’hune
Rêve à la lune
Ne r’verra plus les côtes de France
Adieu Recouvrance
Car soudain un coup d’vent le jette
Et sur l’pont le v’là tout en miettes.

T’auras pas d’galon mon garçon,
Car faut pas tomber du mât de misaine,
T’auras pas d’galon mon garçon,
Car faut pas tomber du mât d’artimon.

La chanson que fredonnait ta mère
Ô mat’lot gard’ la toujours dans ton coeur
Mais dans l’eau faut j’ter tout’s nos chimères
Les marins n’sont pas faits pour l’bonheur
Mais dans l’eau faut j’ter tout’s nos chimères
Les marins n’sont pas faits pour l’bonheur

T’auras pas d’galon mon garçon !…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s