Nemo auditur propriam turpitudinem allegans

« nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nemo_auditur_propriam_turpitudinem_allegans

Cette maxime du droit romain toujours en vigueur m’a été rappelée sous une forme proche par Christine Clerc in Tigres et Tigresses, Histoire intime des couples présidentiels sous la Ve République, Plon, p. 211

 » Extraits des comptes rendus de Conseils des ministres par Alain Peyrefitte : janvier 1963.

Le ministre observant que la Foire internationale de Mexico n’a pas été un succès  » éclatant  » pour la France, de Gaulle explose :

– Comment ? Vous en êtes responsable et vous vous contentez de constater des insuffisances ? Nemo auditur turpitudinem suam allegans !  » ( » Nul n’est admis à alléguer ses propres faiblesses !  » )

 » Giscard reste muet, admire Peyrefitte. Un autre aurait bredouillé. Lui soutient le regard du Général et a la force de se taire.  »

Le latiniste Pompidou sourit. Mais, en d’autres occasions, c’est contre lui que joue la complicité  »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s