En passant par Limoges,  » Et hardi qué té débouaïré « 

Après nos 3 heures perdues à tenter d’atteindre le « Familly Village » (on attend la « Limoges Tower » place of the Republic mes friends), nous sommes allés faire un tour dans le « Old Limoges » comme chaque summer.

IMG_20190801_172948

De la Place Denis Dussoubs, on voit derrière le campanile de la gare Limoges-Bénédictins, la campagne limousine.

IMG_20190801_183313

La boule à la pointe du clocher de Saint-Michel-des-Lions me rappelle la boule des madeleines de la Boule d’Or de Galinon à St-Yrieix (Monsieur faisait dans la madeleine en racontant une histoire où apparaissait

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Leszczynska

https://www.joligouter.com/la-madeleine-un-dessert-de-roi/

Celle qui a dit :

« Je n’ai pas besoin de robes quand les pauvres n’ont pas de chemises. »

Bé oui, l’histoire de la madeleine et du chemin de St-Jacques de Compostelle, c’est du pipeau pour faire oublier que la « madeleine de St-Yrieix » vient de Commercy !

« Marie Leszczynska aime la religion autant que les jeux d’argent et les petites gourmandises, à l’instar des madeleines et des babas au rhum que son pâtissier invente pour elle. Musicienne, peintre, la monarque se passionne aussi pour les arts et invite des artistes prestigieux tels que Farinelli ou un jeune enfant prodige nommé Mozart. Fervente catholique, la « Bonne Reine » participe aux oeuvres de charité. Les années passent, le dauphin et les princesses meurent, fauchés par la maladie. » https://teleobs.nouvelobs.com/la-selection-teleobs/20130327.OBS2274/louis-xv-et-marie-leszczynska-tromperies-a-versailles.html

et madame dans la dentisterie).

IMG_20190801_182952

IMG_20190801_182840

Souvenir d’un temps où ces boucheries étaient en activité

IMG_20190801_182752

Écoutez la chanson des bouchers de Limoges

http://www.chanson-limousine.net/paroles/2015-2016/07%20Lachanondausbochiersweb.pdf

Vos li veratz Madelor ) Emb sa brava cocarda ) dos còps Que menara los buòus, los pòrcs  Lo rei dietz-uech e sa gardaL ‘Aurelian et Sampinet Auran l’er de quauqua ren

Vous y verrez Madelou Avec sa belle cocarde Qui amènera les bœufs, les porcs Le roi dix-huit et sa gardeL ‘Aurélien et Sampinet Auront l’air de quelque chose

IMG_20190801_182629

IMG_20190801_182606

IMG_20190801_182504

IMG_20190801_182452

IMG_20190801_175626

IMG_20190801_175553

IMG_20190801_172926

IMG_20190801_170212

IMG_20190801_115450

http://www.distillerie-du-centre.fr/index.php?id=13

« André Dexet, dit « Panasòu » (Panazô) est né à Limoges le 24 novembre 1924, dans une famille d’ouvrier de la porcelaine. Ses parents retournent vivre à Panazol où ils étaient métayers ; il y passe une adolescence paysanne avant de se faire ouvrier du bâtiment.
Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il intègre la Résistance. Après guerre, il débute une carrière de journaliste à l’Écho du Centre en tenant les chroniques Lu Bouéradour din lu toupi sous le pseudonyme de Panazô. Elles sont si populaires que Panazô intervient sur Radio Limoges pour les raconter. Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages en français et en occitan et a également été un homme de scène et de télévision.

Il décède au Palais-sur-Vienne le 17 juillet 1997.’

Photo du fonds de l’Institut d’Etudes Occitanes (allez faire un tour à la librairie, rue Haute-Vienne, comme moi tous les ans… elle a changé d’adresse mais facile à trouver !)

 » Et hardi qué té débouaïré « 

Souvenir de radio Limoges

https://geoculture.fr/panazo

 

IMG_20190801_183051

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s