Revenons au latin avec M. de Talleyrand (Périgord !) «Hic, Haec, Hoc» et Cambacérès

Je viens de lire de Jean d’Ormesson, La Conversation, Ed. Héloïse d’Ormesson.

 »

J’aime bien Cambacérès. Il a un petit défaut…

Un petit défaut ?…

Ne faites pas la bête. Vous connaissez les surnoms donnés aux trois consuls par cette peste de Talleyrand ?

Hic, Haec, Hoc.

Hic Lui – démonstratif masculin et un peu emphatique, c’est moi.

Haec Elle – démonstratif féminin et ici moqueur, c’est Cambacérès.

Et Hoc Ça – démonstratif neutre et franchement insultant, c’est le troisième consul, le plus ignoré, ce pauvre Lebrun.

J’ai toujours conseillé à Cambacérès de ne pas être trop Haec.

Il faut lui rendre justice : il vous a bien servi.

 

https://www.lexpress.fr/informations/cambaceres-le-serviteur_636336.html

« Des trois consuls au lendemain de Brumaire, Bonaparte était le premier, Cambacérès le deuxième, Lebrun le troisième. M. de Talleyrand disait: «Hic, Haec, Hoc».

«Hic», «Lui», pour le futur Empereur,

«Haec», «Elle», pour Cambacérès,

«Hoc», «Ça», pour l’insignifiant Lebrun.

 

C’était pousser la concision aux extrêmes, en latinisant les gourmandises privées d’un homme qui fut l’architecte austère du Code Napoléon. »

http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/09/24/01006-20110924ARTFIG00617-bonaparte-m-a-dit.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques-R%C3%A9gis_de_Cambac%C3%A9r%C3%A8s

« L’hypothèse de son homosexualité et de son attirance pour les jeunes garçons repose sur des anecdotes et des allusions satiriques ; ainsi, on rapporte qu’alors que Cambacérès arrivait en retard, disant à l’empereur qu’il avait été retenu par des dames, Napoléon aurait eu ce bon mot : « Quand on a rendez-vous avec l’Empereur, on dit à ces dames de prendre leurs cannes et leurs chapeaux et de foutre le camp. »7.

On cite également l’anecdote selon laquelle Talleyrand, voyant passer les trois consuls Bonaparte, Cambacérès et Lebrun, les nomma hic, haec, hoc (en latin : celui-ci, celle-là, ça), faisant référence à l’homosexualité de Cambacérès et à l’insignifiance de Lebrun8. Dans une pièce satirique parue en 18159, Cambacérès ne reconnaît pas un jeune homme. « Allons, dit Napoléon à ce dernier, retournez-vous, que son altesse sérénissime vous reconnaisse. » Selon Frédéric Martel, il avait reçu le sobriquet de Tante Turlurette10. Pour des biographes comme Chatel de Brancion, cette réputation serait due à ses nombreux ennemis politiques qui avaient trouvé ce moyen pour l’atteindre à partir de sa situation de célibataire11. »

hic, haec, hoc « celui-ci, celle-ci, ceci ». Démonstratif de la première personne.

Singulier

Pluriel

masculin

féminin

neutre

masculin

féminin

neutre

N.

hic

haec

hoc

hi

hae

haec

Acc.

hunc

hanc

hoc

hos

has

haec

G.

huius

horum

harum

horum

D.

huic

his

Abl.

hoc

hac

hoc

his

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s