Les vipères disparaissent !

https://www.ouest-france.fr/environnement/ecologie/environnement-les-viperes-filent-vers-l-extinction-dans-le-silence-le-plus-complet-6571133?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=rss_to_twitter

 » Les vipères filent vers l’extinction, dans le silence le plus complet »

Deux belles photos dans Ouest-France qui fête ses 75 ans avec une illustration de Tintin lisant le journal.

TCR180413B-

Vipère péliade mâle (C) Ouest-France

Je fais partie de ceux qui ont appris à faire attention ! quand je vois des urbains se balader par temps orageux en tongs dans les bois …

Cet été j’ai mis sur ce blog la photo d’une vipère aspic morte dans un chemin de Jumilhac. Elle avait dû se faire béqueter la tête par un oiseau.

aspic Ouest-France

Je n’ai pas eu de belle couleuvre jaune et noir dans le mur de la maison cet été.

Mais j’ai encore au un nid de frelons dans la cheminée… et le soir dans la maison ce n’était pas marrant ces frelons qui pénétraient.

Au parc urbain du Grand-Blottereau à Nantes, nous avons des couleuvres de Montpellier (ou d’Esculape) nous annonce un panneau. Pas encore vues. Mais on ne va pas les déranger.

Dans les fourrés des bords de Loire en ville on a des vipères.

extrait de l’article :

« Par ailleurs les travaux des deux chercheurs ont permis de mettre en évidence « des besoins spécifiques lors du développement des embryons, qui a lieu l’été. La réussite tient à la capacité de la mère à maintenir sa température corporelle précise à 33°, donc à se chauffer au soleil, et à s’hydrater régulièrement pour ses embryons. »

La femelle, « mère courage », doit donc prendre de gros risques et subir une importante dépense d’énergie pour bénéficier de la chaleur et de l’humidité élevée indispensables à la réussite de sa gestation. « Résultat, souligne Olivier Lourdais, elle ne se reproduira qu’une année sur deux. Soit au mieux deux à trois fois dans sa vie, car beaucoup meurent à l’issue de leur première reproduction. » Les modifications climatiques actuelles, avec températures record et sécheresses, accentuent les échecs de gestation.  »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s