La scarlatine est arrivée dans les écoles maternelles. Françoise Dolto vous en parle !

On sait ça quand on est grand-parent. On est de garde !

Ce qui m’a immédiatement rappelé

« La scarlatine est évoquée par Ray Ventura et ses collégiens dans la chanson Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine, en 1936.

À la fin de l’album L’Affaire Tournesol, 18e album des Aventures de Tintin par Hergé, paru en 1956, le personnage de Séraphin Lampion, qui avait décidé de séjourner au château de Moulinsart sans l’accord des propriétaires, le quitte précipitamment en apprenant que le capitaine Haddock est atteint de scarlatine. Il s’agit en réalité d’une erreur de compréhension du professeur Tournesol qui a mal compris le mot « carabine ». Séraphin Lampion entonne d’ailleurs la chanson Ça vaut mieux que d’attraper la scarlatine ! avant de s’exclamer : « La scarlatine !… Mais c’est très sérieux, ça ! »

Dans le roman Les Quatre Filles du docteur March écrit par Louisa May Alcott, la troisième fille Beth est atteinte par la scarlatine qui manque de l’emporter. Elle guérira cependant grâce aux soins de sa mère et de ses sœurs, non sans garder quelques séquelles de cette maladie. Dans le film Les Quatre Filles du docteur March, Beth, la dernière et quatrième fille du Dr March contracte la scarlatine dont elle ne semble pas se remettre totalement et finit par mourir.’

Attention, cette chanson va bientôt être interdite. Écoutez bien le début dans le métro.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%87a_vaut_mieux_que_d%27attraper_la_scarlatine

« Ça vaut mieux que » : « d’attraper la scarlatine », « d’avaler d’ la mort-aux-rats », « de sucer d’la naphtaline », « de faire le zouave au pont d’l’Alma ». Le dernier refrain propose des variantes ; « Ça vaut mieux que » : « d’avaler le pont d’ l’Alma » « du vinaigre dans les sardin’s », « d’faire le zouave chez Ventura ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Scarlatine

« La scarlatine (emprunté au latin scarlatina febris, « fièvre écarlate ») ou deuxième maladie est une maladie infectieuse de la peau due à la bactérie Streptococcus pyogenes. Cette pathologie est caractérisée par une éruption cutanée et buccale typique, le plus souvent associée à une angine. Les complications possibles sont les suppurations locales de l’angine, les complications toxiniques et les syndromes post-streptococciques. Le diagnostic est clinique et le traitement comporte un antibiotique.  »

« La première description de la scarlatine connue dans la littérature est celle établie en 1553 par Giovanni Ingrassia, médecin et anatomiste à Naples, dans l’ouvrage « De Tumoribus praeter Naturam », sous le nom de « rossalia » ou « rosania ». Le médecin anglais Thomas Sydenham est le premier à nommer définitivement cette maladie en 1676, en anglais « scarlet fever » (fièvre écarlate), et à la différencier de la rougeole. Jusqu’au XIXe siècle, la scarlatine était confondue avec des maladies ayant des symptômes similaires. Le médecin français Pierre Bretonneau est le premier à la différencier de la diphtérie en 1821. Le bactériologiste hongrois Edward Emanuel Klein suggère l’origine streptococcique de la maladie en 1887, sous le nom de « Micrococcus scarlatinae ». Mais cette hypothèse n’est pas retenue, et c’est en 1923 que le rôle du streptocoque est confirmé par les bactériologistes américains George (en) et Gladys Dick (en) en inoculant la bactérie à des volontaires.  »

Françoise Dolto qui n’a pas fait que causer dans le poste et écrire. Elle a aussi écrit beaucoup beaucoup de conneries.

Bien sûr elle est comme un homéopathe, elle a un mot pour tout. C’est la science unifié. Le grand tout.

 » On voit dans ce cas, d’une part les sentiments d’infériorité, d’autre part l’angoisse ; l’envie de puissance (grosse tête) et de domination sur les frères n’était qu’une envie du pénis […]

due au retour sur l’enfant des souhaits de mort primitivement dirigés sur ses frères, dont la scarlatine grave, pour René, et la guerre d’Espagne, pour Raymond, semblaient confirmer la toute puissance magique.  »

F. Dolto, Psychalanyse et Pédiatrie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s