Quand on ne cotisait pas pour la retraite…

J’ai écouté ce matin le secrétaire générale de la CGT-FO sur France-Inter. Je ne sais si on dit toujours ainsi CGT-FO. Fort intéressant et argumenté.

Parmi ses critiques du système de retraite à points, il a dit qu’actuellement un mois travaillé donnait un trimestre. Ce ne serait plus le cas avec le système des points.

Je connais ce truc des trimestres. Quel ne fut pas mon étonnement en apprenant ça le jour où j’ai fait calculer mes droits à retraite ! J’étais plutôt honteux de profiter de ça ! Et quand je l’apprends à des gens qui sont proches de la retraite, ils sont eux aussi fort étonnés. Alors que j’étais tout content le jour où j’ai payé mon premier IRPP. J’allais rembourser la petite bourse d’études dont j’ai profité pendant 4 ans et qui m’a bien aidé à bosser pour éviter de la perdre en redoublant. Autre époque !

Mon premier emploi fut l’été à l’Imprimerie Fabrègue. La feuille de paye était toute simple. Et pas de cotisation pour la retraite. De toutes façons, la retraite je n’y pensais pas !

J’en avais entendu parler par mon père au sujet des femmes qui venaient vendre œufs, volailles, lapins, fromages de vaches ou de chèvres frais au marché et à la foire. Il m’avait dit que les revenus de la vente c’était la retraite.

Pour ma femme, son premier emploi n’était pas un emploi de vacances d’été. C’était aussi dans une entreprise fort connue des Nantais. Et pas de cotisation retraite. Et souvent 40° dans le bureau l’été. Elle me précise que chez elle, pas de sécurité sociale. Son père était gendarme (en Bretagne, on avait des bonnes sœurs, des marins pêcheurs et de la Royale et des gendarmes. D’ailleurs à Redon on leur a consacré une chanson qu’étudiants nous chantions à Poitiers). Sa mère a mis au monde ses enfants à la caserne. Quand son frère est né, il gelait dans l’évier et une vitre était rafistolée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Caisse_nationale_militaire_de_s%C3%A9curit%C3%A9_sociale

Lecteur, je précise, nous ne sommes pas nés « avant guerre » !

Quand j’ai fait moniteur de colonie de vacances, je recevais une enveloppe. Pas de bulletin de salaire.

Mon premier bulletin de salaire avec retraite et cotisation pour intempéries je l’ai eu quand j’ai participé aux mesures de Limoges à Saint-Yrieix, en tant que piqueteur – le piqueteur tire la chaîne d’arpenteur et utilise un piquet pour la tendre –  avant l’installation du téléphone automatique en 1967 si je ne me trompe. C’était une entreprise lyonnaise.

Ensuite il m’est arrivé de faire des interventions dans des entreprises, des universités françaises et étrangères en toute clarté, déclarées à mon établissement. Et ce sont elles qui m’ont rapporté des trimestres qui m’ont permis de partir à 62 ans avec toutes « mes annuités ». Je ne fus pas déçu ! Je ne devrais pas le dire. Ces choses là ne se disent pas en France ! Mais pour les fonctionnaires, il est assez facile de connaître le salaire. La grille est publique. Et il existe une progression de salaire à l’ancienneté. Ce qui prouve que la vieillesse est reconnue chez nous. Bon, les hauts fonctionnaires eux ils font les textes et du coup ils savent ce que sont les primes que n’a pas à connaître ceux du bas.

Mes collègues britanniques m’ont dit que leur retraite publique était ridicule. Tous avaient des fonds de pension, ces trucs fort critiqués en France par les syndicats.  Au Québec je me souviens de profs qui chaque matin allaient consulter la bourse. « C’est pour savoir quand je vais pouvoir prendre ma retraite ! me disaient-ils). Je n’ai jamais compris pourquoi les fonctionnaires eux avaient chez nous un fonds de pension. Sans doute éthique. Pas un de ces trucs qui coulent les entreprises pour le bonheur des retraités britishs ou ricains.

https://www.prefon-retraite.fr/

https://www.prefon-retraite.fr/public/L-association-Prefon

Du coup je n’ai jamais adhéré à prefon ! j’ai finalement bien des difficultés à comprendre tout ça ! le bien, le mal , le bon et le méchant.

Mon père n’a pas eu de salaires pendant de nombreuses années. Comme une femme d’artisan … ! C’est au décès de sa mère qu’il est devenu artisan/commerçant. Je me souviens qu’alors il a fait des rachats de trimestre. A cette occasion j’ai alors su plus de choses sur la retraite.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15675

Je me souviens qu’il a fait le tour des fournisseurs à Limoges (une occasion pour moi de visiter des usines, des grossistes), pour obtenir des certificats. Il en a aussi demandé aux représentants de commerce si ma mémoire est bonne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s