Je me souviens des cadeaux aux instituteurs dans les années 50

Avant Noël, je me souviens qu’un jour on trouvait sur des tables au pied de l’estrade où l’instituteur avait son bureau, des tas de victuailles. Elles me faisaient penser aux Trois Messes Basses.

Des paniers d’œufs, des volailles, des légumes, des fromages  » pliés  » dans un linge blanc. Des bouquets de gui, de houx.

C’étaient les élèves qui venaient de la campagne qui faisaient ces cadeaux. Je ne sais pas comment ils préparaient tout ça avant la classe.

Ils avaient porté leurs présents souvent sur une longue distance. Il n’y avait pas alors de parents qui conduisaient les enfants à l’école.

Les instituteurs habitaient au dernier étage des casernes.

« L’édifice fut achevé en 1903 mais n’allait être utilisé que pendant dix-sept ans. Le principal locataire fut le 1er Bataillon du 63e de Ligne. Après la fin de la Première Guerre Mondiale, le service militaire fut ramené de trois ans à dix-huit mois ; il y eut donc moins de soldats et la caserne de Saint-Yrieix n’était plus utilisée en 1920.

Après diverses négociations entre le Ministère des Finances, de la Guerre, de l’Instruction Publique et la municipalité, la ville put racheter en 1922 tous les bâtiments. La caserne fut transformée en une école de 22 classes avec 22 logements de fonction.

L’opération coûta 530 000 F pour l’acquisition et 430 000 F pour les transformations. La première rentrée eut lieu en 1925. « 

http://www.communaute-saint-yrieix.fr/patrimoine/la-caserne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s