« Mon grand père disait : les pis des vaches c’est comme la queue d’un homme on la trouve bien dans le noir. »

Ce n’était pas mon grand-père, je n’ai jamais connu mes grands-pères. Dommage.

Lu sur https://twitter.com/PascalTramaux

Il faut dire que dans les étables il faisait bien sombre ! t’en ressortais les pieds plein de bouse. Et des toiles d’araignées dans les cheveux.

Ah c’était du bio, du vrai mes amis ! A l’époque, à part la bouillie bordelaise qui colorait le mur des granges où grimpait la vigne, on n’avait pas les moyens d’autres produits.

Du coup, ils ont quitté la terre en masse. Quand on se promène il est rare de voir un paysan. Même en plein jour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s