Je me souviens qu’on conservait les sachets de légumes et autres pochons. On était écolo dans les années 50/60

Ils étaient entassés dans la cuisine, sur la tablette de la machine à coudre Singer. Ils servaient à mettre les boursées (les châtaignes cuites dans l’eau) que j’amenais à l’école. Et à bien d’autres choses.
On n’avait pas une poubelle jaune ! En plastique ! Scandaleuses !

Le carton m’était donné pour que j’aille me faire quelques pièces chez mon copain Pierre Charles dont le père était récupérateur de métaux, papiers, peaux de lapin etc.

Les psychologues de la société de consommation n’avaient pas encore traumatisé les parents qui ne filaient pas de l’argent de poche aux enfants.

Les psychanalystes n’avaient pas expliqué que sans le fric la confession ne valait rien ! et ils avaient bien raison ! voyez les églises et ses confessionnaux vides ! et dire qu’au lycée Darnet le prof d’histoire nous avait parlé de la simonie !

Et quand je pense au marxo-freudisme qu’on nous a enseigné en fac de psycho après 68 !

Actuellement je conserve les sachets dans les sacoches de mon vélo. Pour aller faire mon marché quasi-quotidien. Je me prépare à l’effondrement annoncé par Yves Cochet. Quand on n’aura plus d’électricité pour les réfrigérateurs, j’aurai des pochons.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s