» Wear a mask or go to jail  » de San Francisco au Limousin, la grippe espagnole

https://histoiresduniversites.wordpress.com/2020/04/08/wear-a-mask-or-go-to-jail/

1918-cat-in-a-face-mask-during-the-spanish-flu-epidemic

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2020/04/04/jai-connu-deux-pandemies-de-grippes-venues-de-chine-en-1957-et-en-1969-hormis-les-personnes-nees-avant-cette-date-la-population-est-tres-peu-immunisee/

 

https://www.lepopulaire.fr/limoges-87000/actualites/1918-l-epidemie-de-grippe-espagnole-debarque-en-limousin_13765471/

 » Censure. Les premières victimes en France sont identifiées parmi les soldats alliés sur le front, en février 1918. Les premiers articles évoquant l’épidémie sont publiés en Espagne, d’où son surnom de “grippe espagnole”. Mais l’État-Major français censure l’information pour ne pas affoler la population…

Chinoise ? En Limousin, aucune mention cette grippe dans Le Populaire du Centre avant le 7 juillet 1918, pour annoncer qu’« une grippe, d’un caractère particulier, sévit à Lyon et un grand nombre de personnes en sont atteintes. Cette maladie, très déprimante, a été baptisée “grippe chinoise”. On ignore d’ailleurs pourquoi. Ne serait-ce pas plutôt la “grippe espagnole” ? »

Toulon, Brest,… Le 8 septembre, on annonce qu’« une grave épidémie de grippe infectieuse sévit à Brest. Cette maladie a particulièrement éprouvé les jeunes gens de 18 à 20 ans […] L’épidémie semble avoir été amenée par les jeunes marins récemment arrivés de Toulon, port où la grippe a causé de nombreuses victimes. » D’ailleurs le journal rend hommage à deux infirmiers militaires de Toulon, « morts victimes de leur dévouement, en soignant des camarades atteints de la grippe espagnole ».

Diffusion. Selon le Pr Widal, de l’Académie de médecine, cette grippe « s’étend d’abord aux grands centres placés sous le joug des grandes lignes de communication. De chacun de ces grands centres, la maladie se dissémine en foyers secondaires vers les agglomérations humaines d’importance moindre pour gagner, en dernier lieu, les localités les plus isolées. […] La contagion s’effectue d’une manière toute spéciale avec une rapidité de diffusion qu’on ne retrouve dans aucune autre maladie. »

Gravité sous-estimée. Et l’épidémie touche le Limousin début septembre. À Tulle, l’« épidémie de grippe thoracique sévissant dans diverses casernes de la garnison de Tulle, M. le préfet vient de réunir le conseil départemental d’hygiène qui […] a estimé que cette affection n’est pas de nature à alarmer la population civile, mais qu’il convenait, néanmoins, de signaler aux habitants certaines mesures préventives », dont, en cas de symptômes, prendre de la quinine en attendant de voir un médecin… La gravité de la situation est clairement sous-estimée.

Corbillards. En novembre, la situation échappe à tout contrôle. Martial Chaulanges évoque l’hécatombe à Tulle : « les corbillards ne chômaient guère. On entrait dans le mois des morts, qui jamais ne parut mieux nommé. » Dun-le-Palestel, près de La Souterraine, est touché à l’automne. « une épidémie de grippe compliquée sévit dans la région où elle a déjà causé plusieurs décès. Parmi les mesures de prophylaxie préconisées figure en première ligne l’hygiène du corps et des milieux d’habitation. Dans certains cas on se heurte, pour l’application des prescriptions, à la force d’inertie ou à des préjugés aussi insoutenables que difficiles à vaincre. Mais, étant donné la gravité de l’épidémie et sa rapidité de propagation, ce n’est plus le moment de tergiverser, il faut imposer ! »

Messes. Face à la panique, l’Église organise des messes à Limoges.

Le journal La Croix rappelle que « dans toutes les grandes calamités, les Limousins ont toujours fait appel à Saint-Martial, et celui-ci les a toujours secourus. » Le Populaire du Centre dénonce pour sa part les risques associés de la crédulité et de la promiscuité…

Intensité. L’armistice du 11 novembre n’arrête pas les assauts du virus… Début janvier 1919, « la grippe sévit avec intensité [en Creuse]. Dans certaines maisons toute la famille est alitée, à tel point que plusieurs magasins ont été fermés pendant un certain temps. » Des maires prennent ici ou là des arrêtés, sans coordination réelle.

Arrêté. Plusieurs établissements ont déjà fermé leurs portes quand, le 22 novembre, le maire de Limoges prend enfin un arrêté « prescrivant momentanément la fermeture de toutes les salles de spectacle. Les organisations politiques, professionnelles ou confessionnelles seront invitées à ne pas faire de réunions, pendant quelque temps. Le clergé, notamment, sera également invité a ne pas prolonger ses cérémonies, afin de faciliter le service des Inhumations. On demandera aux directeurs d’usines de faire désinfecter les ateliers », idem pour les transports en commun. Tous les établissements scolaires sont fermés pour de longs mois. « Il est évident que dans de pareilles circonstances, ajoute le journal, compliquées de l’état de guerre, les difficultés s’accumulent pour les administrations chargées d’assurer des services publics. »

Morts pour la France. Un poilu qui avait déserté pour rejoindre ses proches grippés est acquitté à Limoges. D’autres en meurent jusqu’en 1920, comme ce Hautviennois dans un hôpital des Dardanelles. Mourir de la grippe en service vaut une mention “Mort pour la France” et aux épouses une pension de veuve de guerre…

Bilan. Une dernière vague de grippe portera, en 1920, le bilan pour la France à plus de 165.000 morts, dont quelques milliers en Limousin. Au total, cette pandémie aurait causé la mort de plus 30 millions de personnes à travers le Monde.

 

Sylvain Compère

sylvain.compere@centrefrance.com

Une réponse à “ » Wear a mask or go to jail  » de San Francisco au Limousin, la grippe espagnole

  1. Merci pour cette recension régionle.

    Cent ans après, même sous-estimation de la gravité du mal et temps perdu pour passer au strict confinement.

    En 2020, accélération de la diffusion du virus, dans un contexte de mondialisation des flux, d’urbanisation exacerbée, d’une population mondiale qui approche les 8 milliards d’individus (moins de 2 milliards, il y a un siècle).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s