Je me souviens de la Blédine Jacquemaire, la seconde maman

J’ai en face de moi un thermomètre qui avait été offert à ma mère sage-femme par la Blédine Jacquemaire. Je suis écolo. Enfin, pas 3.0, je ne recycle pas, je conserve. Je fais depuis toujours dans le vintége ou le vintège.

http://jacquemaire.com/

 » Nourriture fortifiante, voilà le maître mot de Jacquemaire de 1881 à 2015. A la fin du XIXème siècle, c’est le Phosphate Vital et la Carnine, élaborée à partir de sang de bœuf, qui contribuent au succès immédiat des Etablissements Jacquemaire, cofondés par Léon Jacquemaire et son confrère Maurice Miguet, tous deux pharmaciens à Villefranche sur Saône.

La communication Jacquemaire est culottée : « Louis XVII, ce n’est pas seulement l’air, le mouvement, le jeu qui lui ont manqué dans sa prison : ce sont surtout les phosphates, car le Phosphate Vital l’eut sauvé. Et il n’est pas douteux que M. L. Jacquemaire, s’il eut vécu en ce temps-là, n’eut largement approvisionné le petit martyr du Temple » *

(*) Cette citation, comme d’autres informations dont ce site est une synthèse, a été tirée du livre de référence « Blédina, 100 ans d’expertise, de passion et d’innovation » d’Olivier Boudot paru en 2006 dans la collection “Mémoires d’Hommes, Histoires d’Entreprises” « 

1906 La Blédine, une révolution qui sauve des vies

L’intolérance de certains enfants au lactose est un problème vital, auquel Maurice Miguet trouve une solution avec sa Blédine, une farine obtenue par le broyage et le tamisage d’un biscuit de grains de blés riche en vitamines.

le 1er cobaye n’est autre que la fille du patron M. Miguet, et la cuisinière des premiers essais sera la concierge. Family business… « 

https://www.persee.fr/doc/pharm_0035-2349_2006_num_94_352_6055

Bonnemain Bruno, Patte François. Les établissements Jacquemaire. L’histoire d’un pharmacien méconnu. In: Revue d’histoire de la pharmacie, 94ᵉ année, n°352, 2006. pp. 497-510.

DOI : https://doi.org/10.3406/pharm.2006.6055

J’ai conservé un buvard Jacquemaire. Perdu comme marque-page quelque part dans mes bibliothèques !

« Après un arrêt de la production en 1944 dû à la guerre et à la pénurie, les ventes de l’entreprise croissent durant les trente Glorieuses. La gamme s’élargit avec les farines 1er et 2e âge, les activités se diversifient avec le lait en poudre Alma (1951), les aliments dans les boites métalliques (1955) puis dans les petits pots en verre (1961), et les ventes profitent de l’essor des supermarchés pour se multiplier »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bl%C3%A9dina

Une réponse à “Je me souviens de la Blédine Jacquemaire, la seconde maman

  1. Les Revues historiques en ligne, dans le champ médical et pharmaceutique, libres d’accès, constituent une mine d’informations validées. Et quand elles rappellent des souvenirs personnels, c’est un vrai bonheur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s