Je me souviens de mon premier Coca-Cola

« Ceux qui refusent le vaccin parce qu’ils ne savent pas de quoi il est composé n’ont certainement jamais bu de Coca-Cola. »

@ProfesseurBang

Je me souviens de discussions à la foire de St-Yrieix dans les années 50/60 . Les Américains voulaient remplacer le vin rouge par le Coca-Cola ! Discussions devant la permanence du PCF rue Grévy.

Le coca-pitalisme !

Bouddhisme, communisme et coca-pitalisme: la
Drapeau de la Chine au XXI eme siècle. Lemaitre Frederic

Mon premier coca je l’ai bu aux USA en 1969. L’eau du robinet puait l’eau de Javel. Les américains me disaient que l’eau en France n’était pas bonne. Je les comprends. Elle n’avait pas le goût US ! Dommage, car il y avait un peu partout en ville des distributeurs d’eau. Le coca était servi dans de grands « verres » en carton avec beaucoup de glace.

Quoi ! le coca allait remplacer le vin ! mes Arédiens n’avaient sans doute comme moi, jamais bu de coca !

J’ai souvenir de ce goût de médicament. Et j’ai appris que c’était l’invention d’un pharmacien.

Et puis… j’ai vu plus tard des jeunes manger un repas français en buvant du coca ! et McDo être la première chaîne de restaurants français. La France en 2e position mondiale !

J’ai bu du coca dans mes voyages dans des pays où l’eau potable n’était pas disponible.

Je me souviens aussi d’un restaurant universitaire au Québec où la nourriture était fort difficile à avaler. Y compris sans doute pour les étudiants car nous y étions bien peu nombreux. Et avec le coca j’arrivais à faire passer.

Quand j’ai fait des cours sur les brevets, le droit d’auteur, sur la protection des inventions, des logiciels, j’ai parlé du coca et de la protection par le secret industriel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Secret_industriel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coca-Cola

Et quand on pense que le coca ce fut le French Wine Coca !

« À la fin de la guerre de Sécession à laquelle il participe, John Pemberton est pharmacien à Columbus (Géorgie) et possède un petit laboratoire à Bay City (Michigan). En 1870, il s’installe à Atlanta, le marché étant plus important que celui de Columbus et de Bay City. Vétéran de la guerre de Sécession, John Pemberton a contracté une addiction à la morphine à la suite du traitement des douleurs dues à ses blessures. Il est alors à la recherche d’une boisson qui pourrait lui permettre de se désintoxiquer progressivement2.

La première recette ancêtre du Coca-Cola, le French Wine Coca, est inventée par John Pemberton en 1885. Il s’agit d’une boisson alcoolisée à base de coca, de noix de kola et de damiana. Pemberton s’est probablement inspiré3,4 de la recette du vin Mariani (d’où l’appellation French Wine Coca), un mélange de vin de Bordeaux et de feuille de coca créé par le pharmacien corse Angelo Mariani en 1863. La vente du French Wine Coca se poursuivra jusqu’à la mort de Pemberton en 1888. »

« La formule du Coca-Cola actuelle n’est pas communiquée par la firme au nom du secret industriel. Celle de Pemberton, ayant fait l’objet d’un brevet, est en revanche maintenant dans le domaine public, bien qu’interdite de fabrication compte tenu de ses ingrédients. La firme, depuis sa création, entretient un certain mystère sur sa recette34. Le document repose depuis 2011 dans le musée de l’entreprise, World of Coca-Cola, situé à Atlanta35.

Ingrédients

La fiche officielle du produit annonce simplement de l’eau gazéifiée, du sucre (sirop de maïs à haute teneur en fructose ou saccharose selon les pays), le colorant caramel E150d, de l’acide phosphorique comme acidifiant, des extraits végétaux et un arôme caféine37. Néanmoins, d’après William Reymond (auteur du livre Coca-Cola, L’enquête interdite9), on peut trouver sur Internet et dans son livre la recette de la boisson, comprenant notamment un mélange de sucre, d’acidifiants (acide phosphorique E338, acide citrique E330, dioxyde de carbone E290, acide benzoïque E210 ou du benzoate de sodium E211 actifs contre les champignons, dioxyde de soufre E220 actif contre les bactéries), d’huiles essentielles stabilisées par un émulsifiant (glycérine E442) ou par la gomme arabique E414, de caféine, vanille et du colorant caramel E150d au sulfite d’ammonium38.

Il s’agit là, cependant, d’un secret qui ne concerne que le procédé de fabrication. Pour ce qui est des ingrédients, des chimistes ont une liste parfaitement quantifiée depuis l’invention des techniques de chromatographie.

Sa saveur particulière provient principalement du mélange de sucre et des essences d’orange, citron et vanille. Les autres ingrédients (acide phosphorique…) interviendraient moins dans son goût. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s