Jean Jolivet, Pierre Abélard et …

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Jolivet

https://prosopo.ephe.psl.eu/jean-jolivet

J’apprends que Jean Jolivet est décédé en 2018.

Yann Tanguy, président de l’université de Nantes m’a un jour appelé au téléphone,  » pour me parler d’un ami commun  » ! A qui faisait-il référence ? J’avais connu Y. Tanguy quand je suis arrivé à l’IUT de Nantes où il enseignait les TEC. Depuis il était devenu professeur de droit et président d’université. Il n’a pas fait durer le suspens. Il parlait de Pierre Abélard. J’ai dû être parmi les premiers à l’université de Nantes a faire des pages Oueb. Il fut même un temps où comme on n’avait pas d’adresse de courriel, je m’étais adressé à un collègue de la fac de sciences de Limoges qui m’avait procuré une adresse (peut-être du Cnrs) fort longue. Elle m’a été d’une grande utilité pour organiser des conférences internationales (appels à communication, inscriptions etc.). Sur ma page, j’ai recensé quelques personnalités nantaises. Et Pierre Abélard né au Pallet près de Nantes

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Pallet

était la première. Avec le livre « La science informatique » de Jacques Arsac,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Arsac

j’avais été mis sur la piste de la querelle des Universaux. Avec le succès de « Le Nom de la Rose », celle-ci était revenue à la lumière. Mais mes connaissances étaient très très réduites ! Mais je connaissais :

Quant à Buridan, je me souvenais du cours de philo de Henri Desfougères au lycée Darnet.

Y. Tanguy m’a proposé d’organiser une conférence internationale sur Pierre Abélard. Il avait pour projet de donner à l’université de Nantes, le nom de Pierre Abélard.

Je me suis lancé. Il me fallait lire tout (ou presque !) ce qui avait été publié sur Abélard. Et surtout les œuvres d’Abélard. Et apprendre l’environnement de son époque. Littérature, philosophie, histoire, logique, musique, enseignement… Et en savoir plus sur Héloïse.

https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9lo%C3%AFse_(abbesse)

Pour l’été suivant, on est allé en Champagne. On a pu visiter l’exposition sur Héloïse. Et on n’a pas manqué le Paraclet. On est revenu faire un tour à Saint-Gildas de Rhuys.

https://www.pierre-abelard.com/itin-saint-gildas.htm

Et bien sûr on est revenu voir le pilier central de la salle du rez-de-chaussée, salle des gardes, de la Conciergerie. Héloïse tenant dans sa main le sexe d’Abélard

http://www.pierre-abelard.com/Paris.htm

Et on a rencontré les membres de l’association Pierre Abélard du Pallet.

Je suis allé au Châtelet voir l’Opéra du Rhin qui présentait « Héloïse et Abélard » (je m’y suis ennuyé !) et avec un spectateur j’ai visité les lieux fréquentés par nos deux personnages. Je suis allé à l’Ecole des Chartes écouter Michael Clanchy (Je découvre qu’il est décédé en janvier dernier) qui est venu à Nantes.

https://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Clanchy

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dans_la_peau_de_John_Malkovich

J’ai profité d’une conférence et de cours à York pour m’instruire sur Alcuin. …

https://pierre-abelard.com/Abelard%20portrait.htm

J’ai organisé cette conférence comme une conférence scientifique (au moins celles que je connaissais en informatique). Avec un appel à communication international sur tout ce qui touchait à Abélard. Les répondants devaient envoyer le texte de leur communication qui serait proposé au comité de programme. Il me fallait constituer ce comité. J’ai contacté les auteurs de livres, de communications que j’avais lus. Et parmi eux il y avait un Français : Jean Jolivet.

Il a accepté de présider la conférence et a accepté l’organisation que je lui ai proposée. Les Actes, publiés par l’université de Nantes seraient distribués lors de la conférence scientifique. On envisagerait ensuite une publication chez un éditeur après révision de leur textes par les auteurs. Ce qui fut fait en 2003.

Pierre Abélard

Colloque international de Nantes Théologien, logicien, dialecticien, musicologue, Abélard reste un grand savant dont l’œuvre mérite d’être étudiée et enseignée. Neuf cents ans après sa mort, sa pensée, ses travaux, les polémiques savantes qu’il a nourries avec les grandes voix de son temps continuent de fasciner les chercheurs et les érudits. Le présent livre marque sur plusieurs points une étape nouvelle dans la connaissance de cette haute figure.

2003 Jean Jolivet et Henri Habrias (dir.) filet Domaines : Histoire | Histoire médiévale
Histoire | Histoire religieuse

Collection : Histoire filet Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 430 p. ISBN : 2-86847-777-1

Il y aurait aussi des conférences ouvertes gratuitement au public. Un concert des œuvres d’Abélard monté par l’Ensemble Perceval, dans l’église Sainte-Croix de Nantes

http://www.productions-perceval.com/

Abélard et Heloïse

Œuvres écrites par Pierre Abélard après ses « malheurs » pour Héloïse abbesse du Paraclet : chants sur des récit bibliques et hymnes

Et une visite et un repas au Pallet.

Cliché Ouest-France. Cette statue n’a été érigée que des années après la conférence

J’ai découvert alors un autre monde. Bien loin de celui des facultés des sciences. Le fait qu’un professeur d’un IUT s’occupe d’une telle conférence a été très mal vu par certains qui n’ont pas manqué de la faire savoir au président de l’université. Et puis j’avais adressé l’appel à communication pas seulement à des historiens ! Un vieil universitaire historien français a considéré comme une insulte de recevoir l’appel à communication. Lui on l’invitait tous frais payés. J’ai vécu aussi ce qu’on appelle le « parisianisme ». Quoi ! un ensemble musical de Saumur allait présenter des œuvres d’Abélard … Ouf, après le concert les critiques faites a-priori sont tombées.

Mais quand certains ont compris que des universitaires renommés d’Australie, du Royaume-Uni, d’Italie, des USA etc seraient présents, ils ont envoyé leur texte.

Quel fut mon étonnement quand des thésards m’ont appelé pour me demander si telle et telle communication serait vraiment faite par tel et tel professeur. Ces thésards avaient un de ces professeurs comme directeur de thèse… et ne l’avaient jamais rencontré !

https://lefenetrou.blogspot.com/2010/09/index-du-livre-abelard-laube-des.html

J’ai eu la grande chance d’avoir lu Jean Jolivet (il faut dire qu’il était incontournable) et qu’il accepte de participer à cette aventure. Sans lui, elle n’aurait pu aboutir. Il a trouvé le titre  » Pierre Abélard, à l’aube des universités « . Je lui en suis très reconnaissant.

A l’occasion de cette conférence j’ai aussi fait la connaissance de Roland Oberson. Et nous sommes toujours en relation. Il vient de m’adresser son dernier ouvrage https://www.editions-hermann.fr/livre/9791037001931

Le viol d’Héloïse

 » Notre-Dame-de-Paris : le chanoine Fulbert prend soin d’une prétendue nièce cueillie à l’orphelinat d’Argenteuil. Il l’aime avec véhémence. Pubère, Héloïse est enceinte ; elle enrage. La grossesse trahit le viol et castre l’amour. Abélard, en pleine conversion religieuse, se porte au secours de son écolière. L’amour, c’est la charité. Fulbert se débarrasse du bâtard en l’attribuant à celui qu’il faut « rayer de la terre des vivants » : l’hétérodoxe Abélard. D’une pierre, deux coups : en l’accusant du viol, le prêtre est à l’abri du soupçon de pédophilie ; illustre philosophe, Abélard, le méchant, est écrasé. Héloïse témoigne en  accouchant à l’étranger d’un gamin tombé du ciel, Astrolabe. Abélard monte un faux mariage qui trompe tout le monde ; il confond le chanoine. Fulbert se venge en le castrant.

Attribuer le crime et la paternité à Abélard est une faute de lecture et d’interprétation. La Correspondance d’Abélard et Héloïse, extraordinaire pamphlet clandestin, montre combien souvent l’Histoire est conduite par l’erreur et l’injustice. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Denise_Oberson

https://unil.academia.edu/rolandoberson

… et le nom de l’université de Nantes ?

Le Conseil d’Administration a refusé le nom d’Abélard. Quoi ! donner le nom de l’université à un châtré !

Et des années plus tard, il fut proposé de nommer l’université à l’ingliche, c’est qu’on s’y connaît en pub moderne dans l’université du XXIe siècle :

Nantes Université

Bé, les Ingliches ne sont pas encore à la mode avec leur University Of Oxford !

https://www.ox.ac.uk/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s