La musaraigne

https://fr.wikipedia.org/wiki/Musaraigne

« Les musaraignes ont un aspect assez proche des souris avec leur pelage court, leurs pattes et leur queue presque nues. Elles se distinguent des souris par des yeux et des oreilles plus petits mais aussi et surtout par leur museau beaucoup plus pointu, mobile et doté de multiples vibrisses. Il leur sert à fouiller le sol ou la vase à la recherche des proies vivantes dont elles se nourrissent, qu’elles dénichent en se fiant surtout à leur odorat. Certaines sont capables de repérer ainsi un ver de terre à 12 cm de profondeur ou un acarien minuscule. Contrairement aux rongeurs, leur denture est définitive et s’usera avec l’âge »

« Les musaraignes les plus petites doivent avoir un métabolisme accru pour maintenir leur température : cœur plus musclé, ultra rapide et sang hyper oxygéné. Ainsi Suncus etruscus a un cœur qui bat de 15 à 23 pulsations par seconde (soit environ 1 000 pulsations par minute), elle a 24,2 mL d’oxygène pour 100 mL de sang et doit manger deux fois son poids en nourriture par jour, ce qui en fait l’un des animaux les plus voraces« 

Les mœurs des musaraignes sont également différentes. Elles chassent et s’activent en permanence, plus intensément encore la nuit. En cas de pénurie de nourriture ou de froid elles entrent en état de torpeur, un stade proche de l’hibernation mais alterné avec des périodes d’activité. Ce sont des proies faciles qui ont un cycle de vie très court et peu d’espèces atteignent plus de deux ans. Ces animaux perpétuellement stressés peuvent périr de peur : un excès d’hormones les empoisonne

« La musaraigne Sorex araneus a une tête qui diminue significativement de taille en hiver quand la nourriture est rare. Sa masse corporelle diminue au cours de l’hiver et sa colonne vertébrale raccourcit, tout comme ses principaux organes (cœur, rate,poumons) ; son crâne lui-même diminue de taille (de 15 % par autolyse au niveau des zones de sutures semble-t-il) alors que la masse cérébrale qu’il abrite peut diminuer de 20 à 30 % les mois d’hiver18. Au printemps la taille de ces organes et le poids de la musaraigne réaugmentent, mais sans que le crâne par exemple ne retrouve tout à fait sa taille originale »

En voici une. Je n’avais que mon téléphone…premier prix !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s