Une autre madeleine bretonne :  » La madeleine d’Armor « , Saint-Agathon, et l’île mystérieuse

Jeune nous avons voulu aller voir sur place. On nous a parlé du socialisme suédois, de l’autogestion yougoslave, de l’URSS, des USA etc. Alors nous y sommes allés. Années 60/70. Pour la Chine, ce fut un peu plus tard. Je dois avouer que je n’ai pas fait ces voyages à vélo ou à pied.

Eh bien, pour les madeleines, je ne m’en suis pas tenu aux Madeleines de St-Yrieix (et on en trouve de fort différentes).

J’ai fait plusieurs billets.

Ma dernière madeleine c’est La Madeleine d’Armor, Pur Beurre. Je vous la conseille.

https://www.armor-delices.fr/la-madeleine-darmor-pur-beurre-pr17.html

En sachets individuels

« Armor Délices, est née en 1989 dans le petit village de Saint Agathon situé en Bretagne, dans les Côtes d’Armor. Son histoire est directement liée à celle d’une région, l’Armor, littéralement « Près de la Mer » en vieux breton.
Depuis son origine, un couple de Bretons, Mr et Mme Le Nevez, s’est spécialisé dans la fabrication de la Madeleine d’Armor, recette emblématique, qui a fait la réputation de la maison. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Agathon

« Saint Gwéganton, ce saint breton a donné son nom au bourg, il a été faussement assimilé au pape saint Agathon, actuel patron de l’église »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Agathon_(pape)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monoth%C3%A9lisme

Mon ami Marc m’écrit :

« L’ile (que tu connais) sur laquelle se trouvent les croix, s’appelle au choix île Canton, Agathon ou Aganton « … Ah oui, l’île où nous sommes allés à marée basse de l’Ile Grande !

https://www.bretagne.com/fr/ou-aller/cotes-darmor/paimpol-brehat-et-la-cote-de-granit-rose/aganton-lile-mysterieuse

 » Très fréquentée car accessible à marée basse, à 800 mètres de l’Ile-Grande, à Pleumeur-Bodou (22), Aganton se révèle pleine de mystères.

A commencer par son nom. Selon Yves Bourlet, historien local, Aganton serait en effet une déformation d’Agathon; comme Saint-Agathon, du côté de Guingamp. La preuve : autrefois, il y aurait eu une chapelle et un pèlerinage sur l’île. Sauf qu’on ne retrouve plus trace de l’édifice. Ne reste plus de cette présence religieuse qu’une croix, les deux autres ayant été volées, il y a quelques années.

Au plan botanique, on relève également quelques curiosités, à l’instar de ce bois de pins ou ce pied de figuier. Ces signes témoignent, en tout cas, d’une forte activité humaine. De ce côté, une ancienne forge, des rails et les trois anciennes carrières ont laissé des traces conséquentes sur le paysage, surtout la plus importante, qui se situe au nord d’Aganton, exploitée jusqu’au début des années 1980, de façon sporadique, en fonction des besoins.

Cette exploitation a bien évidement influé sur la végétation. Là où les sols ont été décapés, une lande à bruyère cendrée occupe le terrain, tandis que la fougère et le grand ajonc d’Europe ont pris possession des parcelles les plus basses, là où la terre a été rejetée. Par ailleurs, la végétation rase qui accueille le promeneur lorsqu’il arrive au sud, est l’une des conséquences de tempêtes très fortes, au début du XXe siècle, qui ont rompu le cordon dunaire. »

https://en.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Aganton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s