Je pars faire ma réserve de miel du Limousin et du Périgord, mais il n’est pas garanti bio pipeau et n’a pas un nom inglich

 »

On les trouve sur internet et sur les réseaux sociaux, où leurs vertus « aphrodisiaques » sont vantées. Des produits au miel présentent des risques d’effets secondaires graves, alertent les autorités sanitaires, ce mardi 27 juillet 2021.

Les personnes en ayant acheté sont invitées « à ne surtout pas consommer ces produits et à les détruire », soulignent la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Ces produits « illégaux et dangereux », vendus sous les marques Black Horse Honey ou Jaguar Power, sont présentés comme « des compléments alimentaires à finalité aphrodisiaque […] contenant des ingrédients d’origine naturelle (plantes) », expliquent les autorités sanitaires.

Un site internet spécialisé dans les « produits aphrodisiaques » décrit ainsi Jaguar Power comme contenant « un mélange de pollen de palmier dattier et d’herbes de la forêt tropicale », « 100 % naturel » et ne contenant « aucune substance nocive ». « 

https://www.ouest-france.fr/economie/consommation/du-viagra-dans-les-pots-de-miel-alerte-sur-des-produits-dits-naturels-et-aphrodisiaques-ee06b308-ee9b-11eb-b69a-6993c32c4b90

URSS le passeport intérieur.

« La possession d’un passeport pour les citoyens est devenue obligatoire en URSS en 1932. Sans lui, il était impossible de séjourner dans les villes et les communes urbaines. Les résidents des villages et les travailleurs des fermes collectives (kolkhozes) n’avaient pas de passeport – on cherchait ainsi à éviter la fuite d’une main-d’œuvre bon marché vers les villes.

Pour quitter son village natal afin d’aller plus loin que le centre du district, chaque travailleur du kolkhoze devait obtenir un certificat du conseil du village – le gouvernement local. Il n’était valable pas plus que 30 jours. Si le travailleur allait en ville, y restait pour y vivre et qu’il se faisait attraper par la police, il recevait une amende et était expulsé. En cas de violations répétées, il pouvait être envoyé en prison pendant deux ans.

Au fil du temps, les règles se sont resserrées constamment, mais même après la mort de Staline, avec l’avènement de Khrouchtchev puis de Brejnev, 37% de tous les citoyens de l’URSS n’avaient toujours pas de passeport, selon les données du ministère de l’Ordre public de l’URSS pour 1967. Et cela représente près de 58 millions de personnes. »

https://fr.rbth.com/histoire/84611-libre-circulation-urss

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s