Une randonnée en boucle. De la gare de Bussière-Galant au château de Vieillecour, 7 kms

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Vieillecour

« 

Par Père Igor — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7898856

Présentation

Le château de Vieillecour se situe en Périgord vert, deux kilomètres au nord-est du bourg de Saint-Pierre-de-Frugie, en bordure de la route départementale 67 et à proximité de la Valouse. C’est une propriété privée.

Il se présente sous la forme d’un quadrilatère incomplet bordé de douves sèches sur deux côtés. L’enceinte, ponctuée de cinq tours rondes et d’une tour carrée, a conservé ses mâchicoulis.

Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 4 octobre 19462.

Histoire

Sur les lieux où pourrait être né saint Vaast3, le château de Vieillecour est bâti au XIIe siècle4.

Après avoir été grièvement blessé au siège de Châlus, Richard Cœur de Lion, y aurait trouvé refuge en 1199, six jours avant de mourir3.

En 1372, lors de la guerre de Cent Ans, Bertrand Du Guesclin y installe sa garnison pour plusieurs semaines, après avoir repris Saint-Pierre-de-Frugie aux Anglais4.

Le château, remanié du XVe au XVIIe siècle, se transforme en château d’agrément4, perdant ainsi sa fonction défensive.

En 1576, Jehan de Maulmont le vend à François de Laige, avant que le domaine passe successivement à Louis de Stuard de Caussade en 1598, à Jean du Glenest en 1650, puis à Jean Mosnier de Planeau en 1665.

Le château est plus tard acquis par Marie Sohier (1885-1963), déjà propriétaire du château de La Meynardie, à La Coquille. Petite-fille du préfet Adrien Sohier (1815-1911), Marie Sohier était l’épouse de Marcel Rolland de Ravel (1882-1968), officier d’infanterie et maire de Saint-Pierre-de-Frugie.

Au cours de la seconde moitié du XXe siècle, il a été la propriété de l’architecte Armand Lejeune (1918-2006)[réf. nécessaire]. « 

Je me souviens que lors de mon premier voyage à la mer – on est allé à Soulac – on a pris le train de St-Yrieix à Bussière-Galant. Un grand-oncle est venu nous chercher en calèche. On a couché chez eux, dans une annexe du château dont ils étaient les gardiens. Le lendemain matin, ils nous ont conduit à Bussière où on a pris le train pour Bordeaux…

Pendant la dernière guerre mon oncle, mon parrain, évadé d’Allemagne, s’est réfugié dans les combles. Et les occupants ont fréquenté le château.

Je sais, ce n’était pas aussi terrible que la dictature actuelle en France et ces marches épuisantes des résistants du samedi après-midi qui crient « liberté, liberté » ! Nous vivons à une époque que les plus de 70 ans ne peuvent pas comprendre.

http://www.chrisaline87.fr/article-journees-du-patrimoine-le-chateau-de-vieillecour-110398762.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s