Léon Laspougeas, le limousin forgeron illettré qui a inventé et fabriqué une voiture à moteur à explosion qui roulait à 30 à l’heure pour venir à la foire de St-Yrieix

https://www.lepopulaire.fr/saint-priest-ligoure-87800/loisirs/un-hommage-rendu-a-leon-laspougeas-createur-d-une-automobile-en-haute-vienne_14014651/

https://www.tourisme-nexon-chalus.fr/details/183005986-journees-europeennes-du-patrimoine-inauguration-de-la-plaque-lieu-de-lhistoire-automobile.html

19 septembre2021
À l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, Jean-Louis Blanc, Président de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque & Bernard Delomenie, Maire de Saint-Priest-Ligoure, ont le plaisir de vous convier à la pose de la plaque « Lieu de l’Histoire Automobile » attribuée à Léon Laspougeas par la Fédération Française des véhicules d’Époque.

« Il a 18 ans lorsque, en 1863, il s’installe comme apprenti forgeron, puis forgeron, à Saint-Priest-Ligoure, […]L’homme est illettré, mais tenace. Fou de mécanique, et devenu quadragénaire, il se lance dans la réalisation d’un moteur à pétrole. Sans plan, sans connaissance, l’autodidacte fabrique et refabrique les pièces à son idée, à la forge. Pour les pièces de fonderie, il crée ses modèles en bois et les fait couler à la fonderie Marinet, alors installée rue du Chinchauvaud à Limoges. Le vilebrequin, par exemple, est taillé dans la masse et usiné au tour.
La voiture elle-même est faite sur la base d’un tombereau agricole. Laspougeas y installe un moteur monocycle, avec bielle à l’air libre. Plus incroyable pour l’époque, Léon Laspougeas l’a dotée d’un volant, d’une boîte avec trois vitesses plus marche arrière, d’une direction à crémaillère, de freins à collier, d’un train avant monté sur ressorts à pincettes, d’un refroidissement par pomper à eau et sa réserve de 41 litres, et d’un différentiel à cliquet !
Le forgeron de Saint-Priest-Ligoure fabrique au moins deux moteurs, sans carburateur mais avec un système d’admission du pétrole et d’accélération par soupape particulièrement ingénieux.

[…] Le forgeron, comme Messieurs Peugeot, Renault ou Delamarre-Debouteville, a créé son automobile, capable paraît-il d’emmener huit personnes à 30 km/h.


Il s’en servira régulièrement, poussant jusqu’à Saint-Yrieix-la-Perche, 20 km plus loin, pour pétarader les jours de marché. Mais lui ne laissera pas sa trace dans l’Histoire, comme de nombreux autres artisans de génie passés aux oubliettes du temps.

La voiture servira jusqu’en 1914″

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s