Seulement 2 pots (d’un kg) de miel à Saint-Yrieix ! (octobre 2021)

J’ai plusieurs producteurs de miel en Limousin et Périgord. Et cette année, je n’ai pu avoir que deux pots à Saint-Yrieix.

Mon producteur arédien n’ayant eu qu’une très faible production, il a décidé de ne fournir que deux pots à ceux qui lui avaient passé commande.

Quand on a souvenir de la météo…. gel des fleurs, pluie intense… on comprend. Pas de pêche, de poires à Jumilhac. Et bien bien peu de champignons.

J’aurais dû être prévoyant et acheter plus cet été. Ce sera deux petites gouttes sur la tartine de pain beurré au petit-déjeuner.

France-Inter a fait le même constat que moi !

« 

La récolte de miel français a été divisée par deux en 2021 à cause des mauvaises conditions météorologiques liées au dérèglement climatique. La production de miel français est en grande difficulté. Pourra-t-on continuer à manger du miel français ?

Pourra-t-on continuer à manger du miel français ?
Pourra-t-on continuer à manger du miel français ? © Getty / Tomekbudujedomek

Les mauvaises conditions climatiques, directement liées au dérèglement climatique, ont eu un effet désastreux cette année sur la récolte de miel français. Selon l’Union nationale de l’apiculture française, « C’est la pire année de l’apiculture française », alors que l’année 2020 avait été exceptionnelle pour le miel français, avec une production de 7 000 à 9000 tonnes en 2021, contre 18 000 à 20 000 tonnes en 2021. 

Les longues périodes de gel, de froid et de pluies du printemps et d’une partie de l’été sont en cause. Résultat, les abeilles n’ont pas pu bénéficier des floraisons. Les récoltes de miel de colza, de romarin, de thym, de bruyère blanche, de garrigues, de châtaigniers ont été maigres, ainsi que la production de miel de montagne, et celles d’acacia ont été nulles. Seul le miel de lavande tire son épingle du jeu. L’Unaf appelle l’État à décréter le régime de calamités agricoles afin de venir en aide aux apiculteurs. Pourra-t-on continuer à manger du miel français ? La production va-t-elle être remplacée par du miel étranger ? 

  • Frank AletruPrésident du Syndicat National d’apiculture
  • Axel DecourtyeEcotoxicologue, responsable de l’Unité protection des abeilles à Avignon, directeur scientifique et technique de l’institut de l’abeille, membre de l’ACTA

Je ne sais si c’est lié « au dérèglement climatique » car en 2020 on était aussi dans le dérèglement climatique ! mais en 2020 on s’en souvient, pendant le confinement quel temps splendide !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s