Jeune je vivais au milieu des bois

Les bois c’était les semelles des galoches ! il y en avait au magasin, tout un demi-mur, de toutes les tailles. En bois de noyer.

« Le bois de noyer est sans conteste le premier des bois indigènes d’ébénisterie, par la beauté de son veinage, sa stabilité et sa facilité d’usinage et polissage. Il est aussi utilisé en tournerie, coutellerie et sculpture sur bois, par exemple pour les crosses de fusils. Les sabots et galoches de bonne qualité étaient également fabriqués à partir de grosses branches de noyer taillées vertes. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Noyer_commun

Merci à

https://www.cantalpassion.com/territoire/l-artisanat/5302-la-galoche-du-cantal-l-histoire-continue

où j’ai trouvé cette photo. La réclame date de 1948. J’avais 2 ans. Je me souviens que les bois venaient de Bort-les-orgues

http://www.bort-les-orgues.com/le-chateau-de-val/

« 

Bort, rattachée au diocèse de Limoges jusqu’en 1801, profite des libéralités de l’intendant Turgot pour être reliée directement par la route à la capitale du Limousin (fin XVIIIe siècle)1.

À cette époque, les marchés prospèrent. Traditionnellement ville commerciale, Bort se métamorphose en ville manufacturière au XIXe siècle. Certes, l’activité de production n’est pas nouvelle. Dès le XIVe siècle, les sabotiers profitent de l’abondance des forêts pour fabriquer des galoches.

Au XVIIIe siècle, les pays viticoles, grands consommateurs de fûts et de barriques, se ravitaillent en bois de haute Corrèze ; la Dordogne véhicule de nombreux trains de bûches. Trois activités surtout occupent une main d’œuvre abondante : la chapellerie (l’entreprise des frères Mègemond employait 400 personnes vers 1890), le moulinage de la soie à la Cascade (700 femmes y travaillaient à la fin du Second Empire) et le cuir. Pendant des siècles, les petits tanneurs bortois trempent leurs peaux dans la Dordogne. Ils sont ensuite les victimes de la concentration industrielle qui assure l’essor des Tanneries de Bort au XXe siècle. » https://fr.wikipedia.org/wiki/Bort-les-Orgues

manufacture galoches 1948

et à https://autrefois-les-sabots.e-monsite.com/pages/les-galoches/les-galoches.html

pour ces photos de bois de galoches

https://autrefois-les-sabots.e-monsite.com/medias/images/galoches-006.jpg
je vois sur la paire du bas, le lien en cuir entre les deux pieds

Il reste encore en Bretagne des fabricants, le bois est du hêtre

https://www.sabots-levacher.com/historique.asp

Le sabot suédois fut à la mode dans les années 80

Avec l’arrivée des bottes Baudou, des chaussures à semelle vulcanisée, ce fut la fin des galoches. Alors on a brûlé les bois dans la cuisinière !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s