Pour l’amour de l’imparfait du subjonctif

Complainte amoureuse

Alphonse Allais

Oui, dès l’instant que je vous vis,
Beauté féroce, vous me plûtes ;
De l’amour qu’en vos yeux je pris,
Sur-le-champ vous vous aperçûtes ;
Mais de quel air froid vous reçûtes
Tous les soins que pour vous je pris !
Combien de soupirs je rendis !
De quelle cruauté vous fûtes !
Et quel profond dédain vous eûtes
Pour les vœux que je vous offris !
En vain je priai, je gémis :
Dans votre dureté vous sûtes
Mépriser tout ce que je fis.
Même un jour je vous écrivis
Un billet tendre que vous lûtes,
Et je ne sais comment vous pûtes
De sang-froid voir ce que j’y mis.
Ah! fallait-il que je vous visse,
Fallait-il que vous me plussiez,
Qu’ingénument je vous le disse,
Qu’avec orgueil vous vous tussiez !
Fallait-il que je vous aimasse,
Que vous me désespérassiez,
Et qu’en vain je m’opiniâtrasse,
Et que je vous idolâtrasse
Pour que vous m’assassinassiez !

Alphonse Allais (1854-1905)

Révisons notre grammaire :

Selon le Bescherelle :▼

le subjonctif imparfait devrait s’employer dans une proposition subordonnée, pour indiquer la simultanéité ou la postériorité d’une action par rapport à l’action de la principale, lorsque celle-ci est au passé.

Exemple : Je craignais que la tempête ne se levât ce soir.

Tandis que :

le plus-que-parfait du subjonctif permet d’exprimer l’irréel du passé. Il peut remplacer le conditionnel passé dans la principale et l’indicatif plus-que-parfait dans la subordonnée.

Exemple : Le nez de Cléopâtre : s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé.

Ça m’est nécessaire ! mon petit-fils accepte volontiers de répéter les corrections que je fais à son français.

On ne m’a jamais expliqué pourquoi on disait « parfait » et « imparfait ».

Heureusement j’ai un dico des synonymes ! et pour « parfait » on a : absolu, accompli, achevé

Elle ne conversait la tante qu’à l’imparfait du subjonctif. C’étaient des modes périmées. Ça coupait la chique à tout le monde (

Céline, Mort à crédit,1936, p. 51)

Une réponse à “Pour l’amour de l’imparfait du subjonctif

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s