La crasse de la ville étonne le plouc limousin

Je vis pas loin d’un immeuble dont certains des habitants font des dépôts d’ordures sur le trottoir.

Parmi ces ordures, il y a des sommiers, des matelas.

Et là…

Je constate l’état de ces sommiers et matelas. Manifestement, ça doit traverser le matelas pour que les deux soient tâchés à ce point. Je n’ai pas osé faire des photos. C’est que j’ai remarqué que sur les réseaux sociaux on cachait la plaque d’immatriculation des véhicules surtout s’ils sont GCUM.

J’ai vécu en Limousin quand, même le député-maire-médecin, n’avait pas les chiottes dans sa maison. A la maison on n’avait qu’un seul point d’eau à l’intérieur (dans la cuisine) et un autre dans la cour. La salle de bain est venue des années plus tard.

Mais je n’ai jamais vu une telle saleté ! Peut-être parce que la saleté intérieure n’était pas exposée sur les trottoirs ! Tamain dans son livre Médecin de campagne raconte que des patients venaient le voir en n’ayant lavé que le pied où ils avaient mal. Et je me souviens des pieds dans des sabots tout couverts de bouse. Mais il n’y avait pas de trottoir, de balayeuse dans les fermes !

Ah oui ! on jette les vêtements de nos jours. A l’école maternelle il y a des caisses de vêtements oubliés par les enfants et les familles. Mais c’est bien vrai, on ne voit pas de draps ou de protège-matelas sur les trottoirs.

Et quand il y a chiens, chats etc dans l’appartement, j’imagine.

Et pourtant ! en Limousin, les gens ne s’entassaient pas dans les bus, le tram, etc. Au printemps ça sentait la violette, et la menthe près des ruisseaux. Et j’ai constaté qu’on y salit beaucoup moins son linge qu’en ville. Je ne parle pas de ma combinaison de travail. Vous allez me dire que je dis ça parce que j’y lave le linge à la main. Sur demande, je vous donnerai des preuves par photo numérique.

Le pire que j’aie connu c’est quand j’allais à Paris. Chemise blanche et cravate. Quelle crasse sur la chemise, la honte comme on dit maintenant !

Une amie, médecin du travail m’avait dit que les plus sales qu’elle était amenés à voir étaient… les employés de banque. Normal, l’argent n’a pas d’odeur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s