Où sont passées les scories de déphosphoration de ma jeunesse ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scories_Thomas

Les scories Thomas, ou scories de déphosphoration sont des coproduits issus de la fabrication d’acier à partir de minerai de fer phosphoreux selon le procédé Thomas, utilisés comme engrais phosphaté.

Ce produit, contenant légalement un minimum de 12 % de phosphore total est également très riche en chaux (environ 45 %), ce qui en fait un intermédiaire entre un engrais et un amendement. Il s’utilise principalement sur sols acides, qu’il fertilise et chaule simultanément.

Son utilisation en France a quasiment disparu du fait de la fermeture des mines de fer de Lorraine, d’où on extrayait la « minette », minerai phosphoreux, désormais remplacé par des minerais d’importation non phosphoreux.




C’est ce que m’a expliqué un employé de ce qui a remplacé la « coopérative agricole » de St-Yrieix. Et cela a été rappelé lors d’une de mes émissions favorites de France Inter  à l’heure de la fin du déjeuner.

C’était l’ « intrant » (je sais causer technique !) qu’utilisait mon père dans la terre de son jardin. Du naturel. Mais je ne suis pas candidat écolo, alors peut-être que ce n’est pas bio ! seulement minéral. Et le minéral qui était il y a dix ans super chic dans nos écos quartiers nantais est devenu maintenant le truc à détruire pour le remplacer par des jardins partagés… par les mauvaises herbes, les canettes, les bouteilles et maintenant des masques.

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/07/02/je-me-souviens-de-la-phosphatine-falieres/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s