L’inventeur de la limousine (les voitures) est un limougeaud ! Charles Jeantaud, le co-inventeur du premier véhicule électrique

On lit un peu partout que le nom de limousine donné à ces véhicules vient de :

« Il semblerait que les bergers du Limousin (région de Limoges) portaient de longs manteaux semblables à ceux portés par les chauffeurs de limousines, de cette association est née l’appellation « limousines » qui désigne les véhicules automobile de prestige que nous connaissons aujourd’hui. »

Mais le Popu nous en dit plus et mieux !

https://www.lepopulaire.fr/limoges-87100/loisirs/ne-a-limoges-charles-jeantaud-est-le-probable-inventeur-de-la-limousine_14103856

https://www.lepopulaire.fr/limoges-87000/loisirs/le-limougeaud-charles-jeantaud-fut-lun-des-peres-de-la-voiture-electrique_11374211/

Né à Limoges, Charles Jeantaud est le probable inventeur de la limousine

« Il fut, avec Nicolas Raffard, Gustave Trouvé et Camille Alphonse Faure, l’inventeur du premier véhicule électrique. Né à Limoges le 24 décembre 1843, ce fils de carrossier débute son activité professionnelle à Paris. Entré à la carrosserie Pillon située aux Champs-Élysées, il y réalise ses premières expériences, il sort dès 1880 sa première auto, la fameuse « Tilbury ». L’un de ses véhicules électriques dispute la course Paris-Bordeaux-Paris de 1895. Il le conduit personnellement sur près de 600 kilomètres, mais il doit abandonner à Orléans. Pas pour une panne de batterie, mais tout simplement à cause d’un problème d’essieu.

Lorsqu’il ne pilote pas ses bolides électriques, il s’enferme dans son atelier de carrosserie Inventeur de fiacres, de corbillards électriques, ce génial créateur ne manque pas d’idées. D’ailleurs la limousine naît de son imagination débordante.
Il met au point l’épure géométrique des trains roulants qui porte toujours son nom et qu’utilise toujours les constructeurs et ce type de carrosserie destinée au montage sur des châssis roulants motorisés. Grâce à ces deux innovations majeures, la tenue de route et le confort des Limousines devient une référence absolue qui perdure encore actuellement. Mais il n’a pas les moyens de financer tout ça.  » Jean-François Julien

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Jeantaud

https://crimesbelleepoque.over-blog.com/2019/03/charles-jeantaud.html

https://www.degas-catalogue.com/fr/jeantaud-linet-et-laine-859.html?direct=1

https://www.musee-orsay.fr/fr/oeuvres/jeantaud-linet-laine-1153

« 

Deuxième à se présenter sous les ordres du starter, l’électromotricité. Depuis la création de la première pile (Alessandro Volta en 1800), puis la découverte de l’induction (Michael Faraday en 1831) et plus encore des accumulateurs au plomb (Gaston Planté en 1859) perfectionnés par Camille Faure (1880), on maîtrise de mieux en mieux ce miracle technologique. Et si l’on peut faire remonter à 1823 la première application de l’énergie électrique à un moyen de locomotion et à l’Anglais Peter Barlow (il réussit à faire tourner une roue grâce à l’action d’un électro-aimant), ce sont les travaux de l’Américain Thomas Davenport et plus encore de l’Ecossais Robert Davidson qui ouvrent une voie royale à l’électricité comme moteur de déplacement. Davidson est ainsi considéré comme le premier à avoir construit une voiture électrique, en 1842, mue par « quatre puissants électro-aimants actionnés par des piles disposées sur le plancher du véhicule » [1]. Le processus est en marche, mais il faut attendre les perfectionnements des accumulateurs pour qu’il s’emballe. En France, Charles Jeantaud, secondé par Zenobe Gramme (inventeur de la dynamo) réalise, dès 1880, un véhicule à traction électrique [2] mais, malgré son acharnement, il peine à obtenir un rendement et une autonomie suffisantes. En 1892, avec des batteries fournissant 10 Ah, il parvient à effectuer un trajet de 12 km. Trois ans plus tard, il atteint les 25 km avec des accus Fulmen 18 Ah. Entre-temps, Gaston Trouvé améliore la bobine Siemens pour motoriser électriquement un canot (26 mai 1881) qui embarque ses passagers pour un essai mémorable sur la Seine. Dans le même temps, il assemble une automobile électrique qu’il présente à l’Exposition internationale d’électricité en novembre 1881. A la même époque, mais en Angleterre, William Edward Ayrton et John Perry travaillent sur le sélénium, en tant que conducteur pour envoyer à distance des… images (l’ancêtre de la télévision). Ils dérivent tellement de leurs recherches qu’ils conçoivent un moteur électrique monté sur un tricycle qui sera capable d’atteindre 18 km/h pendant 50 km. C’est le premier véhicule automobile entièrement autonome.

La propulsion thermique n’arrive que cinq ans après l’électrique« 

« . Dans l’écologiquement bien-pensant qui prédomine, les aides européennes et étatiques viennent à nouveau relancer la machine. Sans pour autant que l’analyse dépasse le simple constat, et en déployant des solutions qui paraissent anachroniques. Car si les capacités de stockage ont progressé grâce aux téléphones portables (!) et à la recherche spatiale, si leur gestion a fait un énorme bond en avant avec l’électronique embarquée, les performances annoncées restent quasi identiques à ce qu’elles étaient il y a un siècle. Et le tout électrique ne peut, comme alors, se justifier qu’au sein d’un environnement urbain préparé à une arrivée massive. Ce qui n’est pas le cas. Charles Jeantaud, dans la préface de l’ouvrage de Gaston Sencier consacré aux véhicules automobiles, avouait en 1901 ne pas « croire à l’accumulateur […]. Je crois plutôt à la découverte d’un appareil produisant directement de l’électricité. » Un jugement toujours d’actualité car il décrit l’automobile électrique hybride et rechargeable, dite à prolongateur d’autonomie, laquelle s’annonce effectivement comme le chaînon manquant à la traction électrique qui attend une source d’énergie légère, économique, peu ou non polluante, renouvelable et rechargeable aussi rapidement qu’un plein d’essence. Ça ne vous rappelle rien ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s