Je me souviens des hannetons

« Pas un petit campagnard d’alors qui n’ait pris un vilain plaisir à baigner cet insecte dans l’encrier encastré dans sa table d’écolier, puis à le lâcher dans la classe après avoir attaché un long fil à une de ses pattes. Et le hanneton d’explorer les limites de sa liberté, affolé et bourdonnant ; de se poser sur un cahier, sur un rideau, sur le bureau du maître en signant d’un beau pâté violet chacune de ses tentatives d’évasion. » https://resurgences.net/le-saumon-des-hannetons-2/

Je me revois jadis
À l’école du quartier
Où pour quelques réglisses
On pouvait échanger
Quand c’était la saison,
À la récréation
Des lucanes, des cétoines,
Surtout des hannetons.

Pareil aux hannetons
Attachés à un fil
Je n’ai pu m’envoler
Pour découvrir mes îles
Par des lampes aveuglé
Ou des néons factices
Seul je me suis heurté
Aux flashs qui éblouissent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s