« 85,2 % des résidents de la deuxième circonscription de Haute-Vienne utilisent leur voiture « 

https://www.lepopulaire.fr/limoges-87000/actualites/legislatives-dans-la-2e-circonscription-de-haute-vienne-le-casse-tete-des-deplacements_14136713/

 » Pour se rendre à leur travail, 85,2 % des résidents de la deuxième circonscription de Haute-Vienne utilisent leur voiture, seuls 5,9 % se déplacent à pied ou à vélo, moins de 5 % utilisent les transports en commun (bus ou TER).

Un indicateur de la structure socio-économique de cette vaste zone sud-ouest du département, où Limoges aspire l’essentiel de la dynamique malgré la présence de deux autres bassins d’emplois, Saint-Yrieix-La-Perche et surtout Saint-Junien, 2e bassin d’activités de la Haute-Vienne. »

[…]

« « On a essayé de s’organiser avec deux voisins qui habitent dans le même lotissement. Mais l’un travaille en zone nord avec des horaires décalés une semaine sur deux, mon autre voisine bosse dans un commerce en centre-ville et fait 9 h 30/19 heures. Et moi, je commence à 8 heures et je finis à 17 h 30 et je dois pouvoir récupérer le petit dernier à la garderie de l’école avant 18 h 30. Le covoiturage, c’est beau sur le papier, ça fait rêver dans les bureaux des décideurs parisiens, mais dans la réalité c’est presque jamais possible ». »

 » Plus au sud, le balai quotidien des voitures pose un autre problème. Sur la D704 reliant Saint-Yrieix-la-Perche à Limoges, le projet d’aménagement et de sécurisation avance à pas de fourmi. Plusieurs « tourne-à-gauche » ont été aménagés, notamment sur Saint-Maurice-les-Brousses, au carrefour du Betour près de Janailhac ou encore à l’entrée de Saint-Yrieix-la-Perche.

Des investissements consentis pour fluidifier la circulation sur un secteur accidentogène et qui peut, pour ceux qui travaillent à Limoges, s’avérer un calvaire. De plus, le dossier de l’aménagement du Vigen devra être remis sur la table. »

[Je fus fort étonné il y a une vingtaine d’années quand je suis allé faire des cours à la fac des sciences de Limoges. Je logeais chez ma mère à St-Yrieix et j’ai découvert que maintenant dans le pays de St-Yrieix c’était comme à Nantes ! Quant au train, de ma chambre je le vois arriver et partir de St-Yrieix. Quasi vide. Utilisé surtout par quelques anciens devenus Parisiens qui reviennent voir les parents, je pense qu’il y a toujours le train pour St-Yrieix qui attend le train arrivant de Paris. Quant à Nantes… il est vrai que la SNCF vous fait passer par Paris ! ]

[…]

C’est la Région Nouvelle-Aquitaine, la SNCF et l’État qui mettront la main au portefeuille. Outre un programme de travaux sur la ligne Brive-Objat (c’est-à-dire la partie sud de Brive-Saint-Yrieix-la-Perche-Limoges), la section Nexon-Saint-Yrieix, plus au nord, doit bénéficier de travaux d’ici la fin 2022 : l’opération devrait coûter 23,2 millions d’euros, dont 20 millions d’euros financés par la Région.

La qualité de la desserte semble par ailleurs s’être quelque peu améliorée ces derniers mois, si l’on en croit la SNCF. 98,2 % des trains ont été à l’heure en 2021 entre Brive et Limoges via Objat et Saint-Yrieix-la-Perche. Un taux de régularité nettement supérieur à la moyenne régionale et plutôt encourageant, d’autant plus que la même tendance est observée depuis début 2022.

Enfin, sur la même ligne, seuls 1,4 % des trains ont été supprimés en 2021, principalement en raison de dysfonctionnements ou de travaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s