Je me souviens de la « manécanterie » des Petits chanteurs à la croix de bois

Ce terme de manécanterie m’avait frappé. Il n’était pas dans le vocabulaire habituel du Pays de St-Yrieix et ne je ne l’avais jamais entendu à l’école.

Et pas lu ce texte d’Alphonse Daudet !

 » L’écrivain Alphonse Daudet (1840-1897) évoque dans son premier roman ses souvenirs de la manécanterie de l’église Saint-Nizier, à Lyon :

« Il y avait environ deux mois que nous étions à Lyon, lorsque nos parents songèrent à nos études. Mon père aurait bien voulu nous mettre au collège, mais c’était trop cher. « Si nous les envoyions dans une manécanterie ? ». (…)

C’était très amusant, la manécanterie ! Au lieu de nous bourrer la tête de grec et de latin comme dans les autres institutions, on nous apprenait à servir la messe du grand et du petit côté, à chanter les antiennes, à faire des génuflexions, à encenser élégamment, ce qui est très difficile. Il y avait bien par-ci, par-là, quelques heures dans le jour consacrées aux déclinaisons et à l’Epitome, mais ceci n’était qu’accessoire. Avant tout, nous étions là pour le service de l’église. Au moins une fois par semaine, l’abbé Micou nous disait entre deux prises et d’un air solennel : « Demain, messieurs, pas de classe du matin ! Nous sommes d’enterrement. »

Nous étions d’enterrement. Quel bonheur ! Puis c’étaient des baptêmes, des mariages, une visite de Monseigneur, le viatique qu’on portrait à un malade. (…) C’était très amusant la manécanterie1 ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Man%C3%A9canterie

du latin mane cantare, qui signifie « chanter le matin ».

Devrait être connu de tous ceux qui le matin chantent sous la douche !

« Une manécanterie désigne, à partir de la fin du XIXe siècle, un type particulier de chœur d’enfants d’abord composé de garçons, rattaché à une cathédrale ou à une paroisse importante. Le chœur est géré par le clergé.  »

 » Jusqu’aux années 1950, il y eut des manécanteries spécifiques au scoutisme catholique, à la fois troupes scoutes et chorales de grandes paroisses.

Aujourd’hui, le terme de manécanterie, du reste un peu démodé (on parle plus souvent de maîtrise), est parfois utilisé indistinctement pour désigner n’importe quel chœur d’enfants, même si le mot conserve son ancienne connotation, religieuse et éducative.

Parmi les manécanteries qui utilisent encore ce terme, on relèvera la Manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s