Les cussous des pommes ne sont pas des vers !

Et pourtant on dit « le ver est dans le fruit ».

Les pommes n’ont pas le ver, elles ont la chenille. « Il n’y a de véritable ver que celui qui, pendant toute la durée de son existence, reste à l’état de ver ; quand il change de forme pour devenir soit un papillon, soit un autre insecte, ce n’est pas un ver, c’est une chenille ou une larve. »

Les pommes sont attaquées par le carpocapsa. » La femelle de ce papillon dépose ses œufs, un à n dans la tête des poires et des pommes. Le ver, d’une petitesse microscopique, né de cet œuf invisible, se creuse une galerie jusqu’au cœur du fruit que sa présence n’empêche pas de grossir. Lorsqu’elle atteint toute sa grosseur, la chenille par sa présence à l’intérieur du fruit, hâte sa maturité et provoque sa chute.  » (Le Bon Jardinier, Flammarion, p. 196)

Si l’hiver est rigoureux, les oiseaux insectivores n’étant pas affamés, font leur besogne avec négligence et ne mangent pas les chenilles qui se sont transformées en chrysalide dans l’écorce des arbres.

Il faut brosser les troncs, les passer au lait de chaux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s