Les cussous (cussons)

Si vous venez sur ce blog, vous savez ce qu’est un cussou. J’utilise ce terme non seulement pour désigner ce qu’on appelle la vrillette du bois mais aussi pour les larves qu’on trouve dans les fruits.

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2015/09/12/les-cussous-des-pommes-ne-sont-pas-des-vers/

 

Il est intéressant de lire ce qui suit (cliquez !). Les hôpitaux utilisent les asticots pour nettoyer les plaies très graves. C’est l‘asticothérapie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Asticoth%C3%A9rapie

« L’asticothérapie, ou larvothérapie, désigne le soin apporté à une plaie des tissus mous par les asticots de diptères, principalement de la mouche verte (Lucilia sericata). Les asticots de cette mouche ont la propriété de ne consommer que les tissus nécrosés, de faciliter la cicatrisation des tissus sains en stimulant la production de tissus cicatriciels, tout en désinfectant les plaies sans usage d’antibiotiques. »

Au CHU de Limoges avec le prof. Descottes a été introduite l’apithérapie :

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/limoges-le-chu-utilise-le-miel-pour-faire-cicatriser-ses-patients-7786054657

http://www.etymologie-occitane.fr/2018/01/coussou-vermoulure/

A St-Yrieix on n’utilisait pas le terme cussou (orthographié cusson en graphie occitane normalisée) pour désigner les asticots. Les asticots qui étaient ou non autorisés pour la pêche selon les secteurs. Je ne sais si on trouve encore les panneaux « asticots interdits ».

Dans le dictionnaire d’Y. Lavalade, je lis

« cusson m: ver ; artison ; charançon ; vrillette ; asticot ; larve ; luciole, ver luisant ; cusson blanc : ver blanc, de hanneton ; a un cusson dins la testa : il a un grain (de folie)  »

cussonar vt : piquer des vers ; se cussonar : se vermouler

cussonadis m: vermoulure, poudre de bois au cœur d’un arbre pourri ou vermoulu

cussonat, ~ ada adj : vermoulu, mangé par les vers ; véreux (y compris moralement)  »

« Cussoné » est un limousinisme qui fait partie de mon vocabulaire. On ne s’en sépare pas !

Je lis que dans le dictionnaire de la langue française adapté du grand dictionnaire de Littré., on trouve « cussoné : Piqué par les vers, en parlant du bois. »

« 1783

A) ( CUSSONÉ, (bois) terme qu’on trouve dans la coutume de Bordeaux, art. 115, pour signifier une espèce de bois défectueux , qu’elle défend d’employer à la fabrication des vaisseaux propres à contenir le vin. Elle accorde pendant un an une action au propriétaire du vin, contre le vendeur de futailles cuffonées, pour le rendre responsable du prix du vin qui a été gâté par le défaut de la futaille. »

Monsieur et madame Cussoné ont un fils, comment s’appelle t-il ? Simon ! Simon cussoné

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s